Mariage(s)

En juin, la période des mariages bat son plein, si l’on peut dire (pour nous, il y a longtemps, le mois où l’Ankoù sévit le plus .. zut, je ne suis plus glamour 🙂 ).

Au jardin, les associations fonctionnent parfois, souvent beaucoup moins !
A noter qu’une bonne partie de ces mariages ne sont dus qu’au hasard, la jardinière n’est pas particulièrement inspirée à la plantation .. 😕 

Bonne fête à mon papa   et à mon chéri !

Ce billet leur est particulièrement dédié.

“New Dawn” et les hortensias violets :

 

 

“Social Butterfly” et la potentille “Miss Wilmott” :

 

Acer “Butterly” devant son congénère l’érable palmatum atropurpureum (en pot tous les deux):

Une bouture de “The fairy” rose grimpe dans le saule tortueux (cadeau de Camille) :

“Burgundy Ice” devant le penstemon :

“Red Barion” et un ostéospermum :

“Aquarelle” et son voisin “Purple Rain” :

“Social butterfly” et le géranium “Khasmir Blue” :

Le pois de senteur (qui sent très bon) “Ballerina  Blue” grimpe allégrement dans la clématite montana “Mayleen” qui a fleuri en avril :

Sur la barrière du potager, “Albertine” (en train de défleurir) et la clématite “Ville de Lyon” :

“Julia Correvon” en compagnie des hortensias :

“Ayesha” et les nigelles bleues “Love in the Mist” (qui se ressèment depuis quelques années sans discontinuer) :

“Eglantyn” avec sa copine “Rozanne” :

Dans le soleil couchant, les roses bien roses du rosier inconnu, avec la clématite viticella :

“Louise Dupin ” avec la clématite “Black Prince” :

Au dessus de la serre, la clématite “The President” avec un rosier issu d’une bouture du voisinage, dont je ne connais pas le nom. Le rosier est non remontant, mais extrêmement florifère :

Et enfin, Loulou le sauvage cherche la fraicheur sous le pennisetum “Hameln” :

Bon dimanche à vous, protégez vous de la chaleur au jardin ! 😉 

Petite minute culturelle : l’Ankoù est un personnage de premier plan dans la mythologie bretonne. Il est le serviteur de la mort, en quelque sorte. Il est parfois, à tort, confondu avec le diable, très présent aussi dans la mythologie bretonne. (Wikipédia)

 

Petite nymphe au corps de feu

ou pyrrhosoma nymphula, une charmante demoiselle qui évolue depuis un petit bout de temps autour de notre mare.

Je trouve ce petit couple sur mon champignon vraiment trognon, qu’en pensez vous?

Elle me fixe intensément 🙂 

J’attends les bébés ! 😀 

Compléments d’information ICI et LA.

Bonne journée à vous 😀 

Au jardin et au soleil !

 

Hortensias de juin

Je devrais écrire “hydrangéa” mais je persiste à nommer ainsi ces jolies plantes ! 

La Bretagne est connue pour ses hortensias, non pour ses hydrangéa, nanmého !! 😀 

Hortensia serait le nom donné par un naturaliste français qui aurait trouvé cette plante sur l’ile Bourbon (actuellement la Réunion) et l’aurait baptisée ainsi en hommage à une de ses amies prénommée Hortense. Je ne vous cache pas qu’Hortense vient de hortus, le jardin en latin ..

Devant la cuisine, un ensemble de 6 hortensias macrophylla :

Avec “Julia Correvon” :

Devant la haie de millepertuis “Hidcote” :

Les deux monstres imbriqués, 4 mètres de haut :

L’un avec des inflorescences en boule,

le copain avec des inflorescences à tête plate (tous deux issus de boutures piquées par ci par là) :

“Précioza” avec “Albertine” :

“Ayescha” :

A droite, “Madame Emile Mouillère” :

Dans la haie :

Enfin quelques uns pas encore fleuris :

“Kyushu” :

“Pinky winky” :

et “Vanille Fraise” :

Après cette overdose d’hortensias, je vous souhaite une belle journée ! 🙂 

 

 

Sans paroles (ou presque), part 9

“Jolie Demoiselle” :

avec “Rozanne” :

Deutzia :

“New Dawn” :

“Pink Grootendorst” et sa version rouge :

Entrée vers le potager :

Paul chatouille mon greenman :

“American pillar” (bouture) et “Pink Cloud” (bouture) :

“Jean-Marie Pelt” :

“Ballerina” :

“Albertine” :

“Pink Cloud” et “Mon jardin, ma maison” :

La merlette, pas effarouchée pour un sou :

Et Misti attirée par les guêpes :

Bon lundi férié à vous !

Ici ça souffle, comme en automne 😛 

Et du côté du potager ?

Ce printemps (comme l’an dernier, grrr…) j’étais très occupée dans les massifs fleuris, et j’ai un peu négligé le potager, dommage !

Je n’aurai ni petits pois ni betteraves …

Par contre j’ai semé en quantité, en février et mars, graines de tomates et de courges et si tout pousse et produit bien, nous aurons de bonnes salades de tomates en été et de grosses soupes en hiver .. pas l’autonomie légumière, j’en conviens 😀 

Je commence par le potager rond, nouveau au jardin, dans le verger (j’ai lu et entendu que les légumes et les arbres fruitiers sont de bonne compagnie) :

Ce jardin rond m’a permis de planter au centre les artichauts (qui prennent beaucoup de place d’habitude), 3 pieds de patates douces, 4 pieds de tomates et 13 pieds de courges. Ces dernières s’étaleront à l’aise dans le gazon (sur des cagettes, cela facilitera la tonte, mon chéri est d’accord, enfin, j’espère! 😛 )

Auparavant, j’avais un potager banal, aujourd’hui il me plait beaucoup ! (vous pouvez voir son implantation ici) (on dirait une rénovation avant/après des magazines de déco, ha ha 😀 )

 

Le potager vu du côté est :

Et du côté nord :

Les rosiers sur la barrière sont à leur apogée, nombre de roses ont déjà défleuries :

“Albertine” avec son petiot bouton rouge et “Graham Thomas ” :

La forme très graphique des pompons de la clématite “Katherine Batman” :

La serre avec ses 8 pieds de tomates :

Les pommes de terre sont en forme, dans le carré mitoyen il y a des concombres, une aubergine, des tomates, un piment et un poivron, des courgettes, des panais et bientôt des haricots nains :

Quelques fleurs dans le potager attirent les butineurs, ici un polémonium, issu d’un semis spontané :

Mes fèves sont envahies de pucerons, je ne vois plus de fleurs, mais il y a quelques gousses, j’attends les larves de coccinelles et de syrphes ! (Malo a fait un très bel article sur ces auxiliaires)

Les haricots grimpants commencent à sortir de terre (oui oui j’ai beaucoup de retard 😥 ) :

Une bonne idée que les bacs à fraises, on en a mangé beaucoup plus que les autres années, les baveux ne les ont pas trouvées :

La serre en verre avec ses 9 pieds de tomates :

Quelques petites tomates précoces, Marmande et Merveille des marchés :

Je ne résiste pas à la tentation de vous montrer mon petit coin pépinière, j’ai tellement de plantes (issues de semis maison) que je dois les “stocker” en attendant l’automne.

J’ai aussi un petite plante en pleine forme, qui vient de Belgique, la vois tu, Annick ?

Bon après midi à tous !

au soleil et au jardin bien sûr .. 🙂 

 

 

 

Bonne fête Maman

Pour ma Maman  et aussi pour toutes celles à qui personne ne pense ..

“Ballerina” :

Ma rose chérie, “Albertine”, avec arum et la clématite “Ernest Markham” :

“Astronomia” et “Burgundy Ice” :

“Madame Alfred Carrière ” et l’iris “Blue Rythm” :

“Clos fleuri jaune” :

Dans la mare, premières fleurs du nymphéa “Colorado” :

Dahlia “Arabian Night” dans le potager :

“Raven girl” (raven = corbeau) :

Les floraisons des rosiers sont à leur apogée, je ferai un billet cette semaine,

un gros orage est passé ce matin, j’espère que les roses n’en ont pas souffert,

J’embrasse très fort ma petite Mam,

à bientôt, bon dimanche !

 

 

Côté poterie, mon petit pâtisson

L’automne dernier, j’ai continué à fabriquer des courges, dont je vous ai déjà montré un exemplaire ici.

J’ai déjà en magasin une autre courge, que j’ai réalisée il y a déjà quelques années, et que vous avez pu voir .

Pour cette poterie, j’ai copié un de mes pâtissons de l’été dernier. Je lui ai collé un bout de queue nature :

Détails :

Les étapes de la réalisation :

Terminé, il sèche avant le biscuit :

L’original et la copie, bon, j’ai essayé de faire de mon mieux 😛 

Voici mes trois courges :

Bonne journée à vous 🙂 

 

 

Flâneries dans le jardin de mes parents

Il y a une semaine, j’ai fait un très court séjour chez mes parents, en Bourgogne du sud, (à 900 km de chez moi..) et comme d’habitude, j’ai parcouru de long en large le magnifique jardin qu’ils ont créé il y a bien longtemps et qu’ils continuent à entretenir, chouchouter, bichonner ..

A mon père les gros travaux, haies, pelouses, arbres, à ma mère les légumes, les roses, les fleurs, les plantes, etc…

Un petit paradis, où l’on se sent bien …

Les photos ont été prises sous un soleil de plomb (du moins pour la Bretonne que je suis, habituée aux climats plus doux), le contraste est donc un brin fort.

Au fond du pré, à 100 mètres, la haie de marronniers, âgés de 40 ans.

Sur la margelle du bassin aux poissons, un marronnier bonsaï, formé par ma maman, qui doit avoir dans les 20 ans.

Le quatuor :

Le potager, auparavant divisé en 4, est maintenant réduit à une parcelle, les autres ont été engazonnées :

Les pieds de tomates et leurs protections nocturnes :

Le gingko biloba, 30 ans, que vous pouvez voir dans ses habits jaunes d’automne ici et .

Les pommiers en cordons ont des troncs et des branches impressionnants.

Les chevreuils viennent brouter le premier étage, au désespoir de ma maman.

Dans la cour :

Passage vers le jardin potager (pile et face) :

“Zéphirine Drouin” :

“Madame Alfred Carrière” (je trouvais ce rosier si beau que je l’ai planté chez nous) :

Le tulipier dont les fleurs vertes sont originales :

Le majestueux chêne d’Amérique aux feuilles très découpées :

Quelques cerises pour les oiseaux :

Au dessus des marronniers en fleurs, la buse a repéré une proie :

Vue sur le jardin depuis le bout du pré, je suis devant les marronniers  (le chêne d’Amérique est sur la gauche) :

Voilà un grand tour du jardin sous la presque canicule .. et j’espère que je ne vous ai pas perdus en route 😛 .

Et pour finir, la famille faisan, Monsieur et sa cocotte (en fait il y a 3 Madames, mais les autres nichent et ne se montrent plus) :

Vous pouvez revoir les reportages que j’ai fait sur le jardin, en cliquant ici, encore ici,

, et encore là.

Et merci  pour tous vos commentaires sur le précédent billet, j’en rougis 🙂 

Bonne journée à vous tous !

PS une pensée compatissante pour les jeunes anglais qui ont vécu l’horreur, l’impensable et l’inimaginable ..

4 ans !

Mon petit blog a 4 ans aujourd’hui !

Je suis épatée d’être encore ici à vous écrire, car je manque parfois de persévérance, il faut bien l’avouer .. d’où mon étonnement !! 😛  😛 

Car créer un billet plaisant, récréatif, intéressant et agréable à lire, est parfois laborieux et délicat, tous les blogueurs le savent bien ! Mais mon enthousiasme ne faiblit pas ..

Merci à vous toutes (parce que vous êtes principalement des lectrices) de prendre un peu de votre temps pour lire et surtout commenter les billets que je poste ..

et merci à vous Messieurs aussi !

De gros mercis aussi à toutes/tous mes abonné(e)s, dont le nombre augmente régulièrement.

Alors pour “récompenser” votre fidélité, j’aimerais jouer à un petit jeu sans prétention, avec vous  (et je m’adresse également à tous les lecteurs muets de ce blog ;-), ne restez pas secret et silencieux  😛 )  :

laissez quelques mots en commentaires, en vous présentant ou pas (aucune obligation), et en écrivant ce que vous aimez (ou pas) sur ce blog (soyez sincère).

A la fin du mois, je ferai un tirage au sort parmi les commentaires, et j’enverrai une petite poterie de ma fabrication à celle (celui) qui aura gagné .. Voilà ! 😛 

Et enfin, je ne remercierai jamais assez mon chéri ♥♥♥ qui gère ce blog avec compétence et efficacité depuis 4 ans, sans jamais faillir !

Bon lundi à vous tous (toutes) !

Liens vers les 3 autres anniversaires : ici, et encore .

Qu’elle est belle la France !

Juste de retour d’un voyage éclair en Bourgogne, et sur l’autoroute du Soleil, profitant des travaux (et il y en a beaucoup!), avec ralentissements, j’ai pris quelques photos de Chateauneuf-en-Auxois :

Un vrai château de conte de fées :

Bouhey tout proche :

Une petite église typique que je prends en photo à chaque fois que je passe dans le village de Pourlans (Saône-et-Loire) :

Et ces nuages ? (dommage, j’aurais pu faire des quantités de clichés de nuages de toutes formes, mais en roulant .. un peu compliqué 😉  )

J’aime beaucoup parcourir la France (je le fais si rarement), pour admirer tous ces beaux paysages, et ces villages si pittoresques ..

Et vous, appréciez vous notre beau pays ?

Bonne soirée !

 

 

 

 

 

Sans paroles (ou presque), part 8

“Madame Alfred Carrière” :

en compagnie de la clématite “Ernest Markham” :

“Laced Cotton” :

“Absolute Treasure” :

Une bouture de “Arielle Dombasle” :

Le massif devant la mare :

Lupins issus de graines ramenées de Vancouver :

Sous le chêne :

“Astronomia” :

La très robuste bouture de “Madame Alfred Carrière” et la clématite “The President”, au dessus de la serre :

“Graham Thomas” sur la clôture du potager :

“Ville de Lyon” :

Le potager rond :

Les petits fruits en cage, à l’abri des oiseaux :

Céanothe :

Le premier nymphéa dans la baignoire :

“Pierre de Ronsard :

“Julia Corrévon” :

Et les trois sauvages, pris en photo par notre fille S. :

Sylvestre :

Crapotte :

Et Loulou :

Bon dimanche à tous !

 

 

Petits faucons deviendront grands

Ce dimanche, j’ai passé un long et agréable moment à regarder le papa faucon pèlerin (ou la maman)(je ne sais faire la différence) nourrir ses petits avec un pigeon.

Je vous rappelle le lien vers le site “Faucons pour tous”.

Un couple de Faucons pèlerins a établi son nid au cœur de Bruxelles, sur l’une des tours de la Cathédrale des Saints Michel et Gudule, à deux pas de la célèbre Grand Place ! Ce monument incontournable de la Capitale belge abrite ces rapaces depuis 2004.

L’oiseau avait complètement disparu de Belgique, et de la majeure partie de l’Europe, pourchassé par les braconniers et empoisonné par les pesticides. Il est revenu s’installer au milieu de la cité, au milieu des hommes. Et il a été tellement bien accueilli, que l’on compte maintenant pas moins de 12 couples dans la Ville.

Leur vue ultra perçante leur permet de voir à plusieurs kilomètres, au-delà des limites de la ville !

Depuis leur arrivée, ces magnifiques et incroyables oiseaux – ils sont les animaux les plus rapides du monde avec des pointes à 400 km/h en piqué et 100 km/h en vol horizontal – ont niché chaque printemps avec succès sur l’édifice millénaire. Dans l’intervalle, au total, 45 fauconneaux ont pris leur envol depuis la cathédrale.

Nous pouvons, à toute heure du jour et de la nuit, observer en direct la vie de ces petits fauconneaux. Il est absolument exceptionnel d’être au plus près du nid.

Les trois fauconneaux ont été nourris consciencieusement l’un après l’autre avec beaucoup d’équité par le parent. Il y a deux mâles et une femelle, qui ont été bagués il y a peu.

Que pensez vous de l’initiative de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSNB ) en association avec la Commission Ornithologique de Watermael-Boitsfort ?

Le principe du projet est simple : permettre aux petits et grands, navetteurs et citadins, amateurs passionnés et touristes d’un jour, d’observer en détail le déroulement de la nidification d’un couple de Faucons pèlerins.

Le parent s’alimente également :

Le bébé recrache les plumes accrochées à la chair :

Chaque printemps, en avril et en mai, le public est invité à venir découvrir les secrets des faucons grâce à deux caméras miniatures installées dans le nid, à quelques centimètres des œufs. Les images sont transmises vers des écrans, disposés derrière les vitres d’un poste d’observation installé pour l’occasion sur le parvis, au pied de la cathédrale.

Entre 2004 et 2016, 45 fauconneaux ont pris leur envol de la cathédrale des Saints Michel et Gudule.

Ne sont ils pas trognons?

Ces photos sont en fait des copies d’écran en live, alors pardonnez leur médiocre qualité.

NB : Les textes en bleu et en vert sont des copies du site.

Bonne journée à vous tous 😀 

Sans paroles (ou presque), part 7

 La glycine blanche du Japon qui court en compagnie de la clématite “Multiblue” au dessus de la pergola devant le bureau :

et s’échappe :

Les gunnera perpensa dans la petite mare :

Visite d’un pigeon ramier :

Le petit zizi jaune de l’orontium aquaticum :

et le sarracenia (plante carnivore) :

L’iris d’eau :

Devant  le sous-bois, dans un rayon de lumière, les 3 grands pots semi-enterrés qui contiennent les petits érables :

Une vue depuis la terrasse :

Ma pivoine préférée fleurit la première :

Le géranium “Catherine Deneuve” a une fleur très originale :

Au coin de la terrasse, le beau et généreux rosier “Madame Alfred Carrière” :

accompagné de la clématite “Ernest Markham” :

“Mutabilis” en pleine forme :

Un duo, l’hespéris blanc et et l’ancolie rose :

et Noé et ses vibrisses blanches (eh oui elle a 15 ans!) :

Passez un bon congé de fin de semaine qui sera très certainement riche en émotions !

En avril, ne te découvre pas d’un fil …

Ce dicton, maintes fois vérifié, et que j’avais occulté, s’est rappelé à nous hier après midi et cette nuit.

En effet, hier 26 avril, de la neige roulée (oui, j’ai recherché sur internet ce qu’était ce phénomène météo), entre la grêle et la vraie neige, s’est abattue pendant quelques minutes, sur le jardin, et la région bien sûr ..

Cette neige, grasse, épaisse, molle, ressemblait étrangement à des grêlons, mais tombait doucement, virevoltant délicatement, sans rebondir au sol comme la grêle .. une étrange impression!

Il n’a pas neigé ici depuis plusieurs années, au moins 7 ou 8 ans, sinon plus, et c’était presque féérique !

Mais je ne pense pas que le jardin, plantes, fleurs, légumes, et ses habitants, petits oiseaux, chats, faune sauvage, l’aient beaucoup appréciée !

J’étais présomptueuse d’avoir pensé que le météo capricieuse de ces derniers jours nous avait oubliés .. Oui, parce que cette nuit, en Bretagne sud, la température a frisé le moins 0,1 °C, ce qui est assez rare ici !

Pas de gros dégâts comme dans certaines régions françaises, où les vignes et les vergers ont beaucoup souffert (ils apparaitront peut être plus tard?).

Ce matin, vers 9H, la pelouse reste blanche à l’ombre :

Dans le potager, les feuilles de cette grosse laitue étaient cartonnées à 9 heures, et bien fraiches à midi :

Par contre, le feuillage des pommes de terre a souffert :

Un petit tour au jardin, et le moral remonte d’un coup !

Restons positif, le dicton “en mai, fais ce qu’il te plait” est pour tout bientôt !!

Première piéride du chou :

“Pink Cloud ” :

Boules de neige et lilas :

L’iris “Progressive Attitude” de chez Lisa :

L’ancolie “Red Star” qui a colonisé tout le massif :

Enfin, les premiers radis récoltés (que j’ai semés un peu tard) :

Et comme l’an dernier, je regarde via une caméra en live, les faucons qui nichent à Bruxelles.

C’est vraiment magique et fascinant.

L’an dernier je vous en parlais dans plusieurs billets dont celui-ci.

Si cela vous intéresse, cliquez sur ce lien.

Bon après midi à vous !

 

 

Sans paroles (ou presque), part 6

Madame “Alfred Carrière”, au fond “Mutabilis” :

“Prosperity” bientôt en fleurs :

Petite collection d’ancolies, de la famille des Barlow :

Dans le marais, jolies fleurs de l’heuchère “Hercules” :

La fougère Osmonde royale :

Trois hostas dont les feuilles ont fait le délice des baveux :

J’ai craqué sur le blog de Camille  pour les Darmera peltata, une jolie plante de berge (ici un bébé) :

L’iris Strozzapreti, acheté chez  Lisa , pour l’association Les chats d’Héméra (tous les iris du jardin viennent de chez elle, sauf les violets communs) :

N’hésitez pas à aller voir le blog de Lisa :

Faune sauvage affamée :

Bonne journée à tous !

 

Côté potager, avril

Cette année je me promets de faire un billet par mois sur le potager, car l’an dernier je n’en ai guère parlé, avec la sécheresse qui a sévi tout l’été, les récoltes ont été terriblement maigres.
Cette année, la sécheresse est à nouveau présente, en mars il a plu 62 mm, et début avril, 2 mm .. ce qui fait en presque deux mois à peine 6,5 litres d’eau sur un mètre carré, une vraie misère!

Par contre, nous sommes chanceux côté ensoleillement et température, il n’a pas gelé, heureusement, car sur tous les blog je vois des clichés terribles de plantes avec feuillages brûlés par le gel, un vrai crève coeur!

Je compatis bien évidemment, et j’ai presque mauvaise conscience à vous présenter le potager  😕

Première et deuxième générations de laitues, avec un semis de radis qui ont eu vraiment du mal à pousser, faute d’eau :

La grande serre du potager, où j’ai planté mes pieds de tomates (semées en février, à l’instar d’Annick, talentueuse jardinière-potagère-enquêtrice !). Son blog très didactique, Au jardin des quatre moineaux, est ici.

Pour faciliter l’arrosage, j’entoure les pieds d’un pot en pastique dont j’ai découpé le fond, cela est très pratique, et la nuit, je protège les pieds par les gros cônes verts que l’on aperçoit.

Les dahlias en pots commencent à pousser, ils sont à couvert dans la serre.

Voici un exemple de pied de tomates :

Les tiges sont grandes, et je les ai enterrées d’environ 20 à 25 cm (avec quelques feuilles d’ortie au fond du trou).

Dans le carré du fond, les fèves que j’ai semées comme Annick en petit pot, avant de les replanter au potager. Elles poussent bien, malgré le manque d’eau (j’arrose ..).

L’iris Pallida :

Le carré des pommes de terre, plantées en 2 fois, je les protège (des chats?) juste après la mise en terre :

Mon petit coin de crocus sativus, dont chaque fleur donne 3 stigmates, le safran (anecdotique, mais pittoresque) :

Cette année les fraisiers sont hors de portée des bestioles qui les croquent (du moins, je l’espère fort) :

Bientôt 🙂  :

Les laitues ont passé l’hiver sans trop de dommages :

D’autres se sont ressemées un peu partout au potager :

 

Les rhubarbes, dont je vais faire une première tarte aujourd’hui :

Dans la serre en verre, j’ai également planté les pieds de tomates :

Au dessus de la serre, une bouture de Madame Alfred Carrière, qui a déjà quelques années, s’étale sur les vitres :

La rose si romantique, sent divinement bon :

Dans le petit potager, devenu rond ce printemps, pour l’instant il n’y a que les artichauts, Camus de Bretagne, qui ont survécu à l’hiver (moins 7°C en janvier une nuit).

En grattouillant la terre, j’ai trouvé un grillon champêtre :

Bonne journée au jardin, sous le soleil !

 

 

Maintenant, roses & cie !

Non, non pas celui ci ! 😛 

ni celui là ! 😛  😉 

Mais ces 3 prunus si généreux chaque printemps :

et ces lilas qui sentent si bon :

ou les premières roses du rosier “Mutabilis” :

ou encore le petit géranium perdu dans la forêt de myosotis :

Ou encore le saxifrage arendsii :

Sur la clôture du potager, une bouture de Madame Isaac Péreire plantée là par le chéri, accompagnée de “Katerine Batman ” :

Une glycine offerte par nos voisins, qui avait passé l’hiver précédent dans leur cave, les racines à l’air, et qui a bien voulu reprendre vie :

La lavande papillon “The Princess” :

Le rhododendron qui fleurit à l’automne et qui remonte au printemps !

“Madame Issac Péreire” :

Le pélargonium qui est joliment teinté de violine : :

Il y a dans la haie plusieurs weigélias que je trouve si pimpants au printemps :

La petite azalée “Arabesk” fleurit malgré la quasi pénombre où elle vit :

La clématite montana “Mayleen”, nouvelle venue au jardin, qui sent bien bon :

Jolies fleurs d’heuchères dans le marais :

Une tulipe tardive, qui présente une jolie robe :

Les fleurs du pommier “Reinette du Canada” :

 

Et enfin, les mésanges et les pinsons qui nichent dans la haie, viennent encore se régaler avec les dernières boules de graisse :

Pour finir, la plus câline des roses du jardin, j’ai nommé “ioda” 😛  :

Bon après midi de Pâques, en espérant que vous ayez le beau soleil que nous avons la chance d’avoir aujourd’hui !

Blanc, blanc et encore blanc !

Le blanc est à l’honneur en ce moment au jardin.

Voici le cerisier bigarreau, qui déborde de fleurs et dont on ne mangera aucun fruit, les oiseaux nous les chapardant avant qu’ils ne soient mûrs:

Dans la haie bordant le passage vers la maison, un pommier “Evereste” (il est taillé pour laisser passer les voitures) :

Dans le passage menant au jardin de derrière, il y a deux de ses compagnons, ils sont bruissants d’insectes qui s’en donnent à coeur joie (juste derrière le cerisier) :

Vue de l’autre côté :

Une petite chouette, gardienne du jardin, chinée dans un vide-grenier dans les Costwolds anglais l’été dernier (j’assume 😛  !!):

Une spirée (à l’arrière on aperçoit les jolis épis bleus du céanothe) :

Un choisya, petite bouture, venue de son jardin bourguignon, qu’a plantée ma Maman il y a au moins 15 ans :

Dans la haie, le photinia fleurit :

Les arums fleurissent derrière l’exochorda “The Bride” :

Dans le potager, la clématite “Katerine Batman”  commence à fleurir :

Le merisier est en fleurs, devant lui un prunus du verger :

Le choisya “Sundance” a lui aussi quelques fleurs blanches, mais je ne trouve pas l’association très gracieuse :

Et, clin d’oeil à Aude, du joli blog “le jardin de Darius”, voici un des chats sauvages dans un massif, il se repose entre les hortensias, n’écrase rien, qu’il y reste !

Voili! j’espère que tout ce blanc vous a plu !

bonne fin d’après midi au soleil