Mon petit cochon « british saddleback pig »

Je suis heureuse de vous annoncer la naissance de mon petit « british saddleback pig », 34 cm  et 3,5 kg de bonne terre ! 🙂  🙂  🙂 

Et oui rien de bon à manger dans ce cochon là, il n’existe que pour le plaisir des yeux !

1

Il est affalé sur son arrière train :

2

et il regarde de côté :

3

Détail de son gros derrière :

4

et de sa queue :

5

J’ai modelé ce cochon bien paisible cet automne chez Richard, qui m’a aidée de ses conseils avisés.

Ce cochon particulièrement graphique est un « british saddleback pig », une variété créée il y a environ 50 ans au Royaume-Uni à partir de 2 variétés anciennes, le Wessex pig et le Essex, qui ont presque disparu.

6

(photo internet)

On reconnaît le Saddleback Britannique par sa robe noire barrée d’une bande blanche sur le dos, les épaules et ses pattes antérieures. Le Saddleback a les oreilles tombantes vers l’avant. Ces cochons sont très souvent élevés de façon artisanale, au contraire des grandes fermes industrielles. Ce sont des bêtes majestueuses.

6a

(photo internet)

Enfin, je ne vais pas plaire  😉 aux végétariens, mais parait-il, la viande du Saddleback  est savoureuse. Le gras très présent fait toute la différence pour le goût de la viande au cours de la cuisson.  

Un jeune :

7

(photo internet)

Mignon, non ?

8

(photo internet)

Et comme d’habitude, je déroule les différentes phases du façonnage :

9 10 11

Je forme le museau et les oreilles :

12 13

Le voici presque terminé avec sa petite bouille bien sympa, mais, erreur, il ressemble trop à un cochon commun,

14

donc je sculpte un nouveau museau et des oreilles tombantes, comme un vrai saddleback:

15

En attente de la première cuisson :

16

Après le biscuit (il y a quelques fissures, mais sans trop de dégâts, je m’attendais à pire), je l’émaille en blanc, et en temoku  (qui n’est pas encore ici appliqué sur la partie arrière) :17

Je passe un mélange de 3 oxydes, fer, manganèse et cuivre sur le temoku, et mon cochon attend la deuxième cuisson (euh, pas de bonnes odeurs de cochon grillé 🙂 ):18

Il est posé sur des plots qui éviteront le « coulage » de l’émail et le collage sur la plaque du four :

19

Après avoir perdu 5 cm au cours de la cuisson (retrait de la terre en séchant), enfin, le voilà.

Il semble un peu brillant, mais il est plutôt mat, c’est la luminosité ambiante qui est trompeuse :

20

J’aime depuis toujours les cochons (souvent mal aimés) en liberté dans leur bauge ou dans les prés, et me suis bien amusée à modeler celui ci.

Et vous, qu’en pensez vous?

(Je me suis inspirée d’une céramique vue en Angleterre cet été.)

Bonne journée à tous !

plus récents plus anciens
Me notifier des

Coucou Catherine, je découvre ton blog par celui de Camille !
Tu es douée, cette poterie est magnifique. Où vas tu l’installer ?
Je la verrais bien dans mon jardin 😉
Bonne journée

Ohhhhhh il est absolument craquant, je l’adore, bravo 😀 Il lui faut absolument un nom! Quel talent!

Bonjour Catherine,

Merci beaucoup de votre gentil message. Je vous attends au printemps avec grand plaisir.

Et bravo pour cette naissance. Je le trouve très sympathique!

A bientôt,

Marie-Paule

J’aime beaucoup Catherine et je le verrais bien dans mon jardin ! Bon dimanche

Je le trouve très beau, j’aime beaucoup la stylisation de son groin Félicitations !

Nathan

Il est vraiment très réussi je suis fier de toi !

J’ai hâte de le découvrir pour de vrai 😉

Nathan

Je suis comme le cochon… sur le c.. !!!! quel bel ouvrage !! le résultat est très beau, j’adore ! merci pour toutes les phases de constructions, j’ai déjà « pinté » quelques uns de tes ouvrages et celui-ci, ne fera pas exception !!! mes cours de poteries ne sont pas vraiment des cours, nous sommes tout un groupe de filles et l’on se voit une journée pour modeler puis une autre pour cuire et faïencer… ce qui fait que l’on ne se voit que cinq ou six fois dans l’année… j’aimerais beaucoup y aller plus souvent … une passion qui va… Read more »

Toinon

Adorable cochonnet ! Il me rappelle les petits cochons qu’élevait ma mère…….. il y a bien longtemps !
Tu as fait là quelque chose de bien mignon !

Il est très réussi. C’est un petit cochon original et sacrément bien exécuté. Bravo Catherine et merci du partage !

Bravo! Il est splendide. Quelle bonne idée de nous montrer les étapes de sa réalisation; c’est très intéressant. Je reste baba devant ton savoir-faire. Bisous.

Il est génial !!!! Quel boulot…
J’ai assisté plusieurs fois aux étapes de créations des pièces de mon amie Christelle Le Dortz céramiste sur l’Île de Sein et à chaque fois je suis épatée…
Bravo à toi j’aime beaucoup son look.

Qué beau cochon ! ça donne trop envie de se mettre à la poterie, même si j’imagine qu’il faut pas mal de pratique et d’habileté pour arriver à ce résultat. Bravo ! C’est très réussi. J’adore toutes ces réalisations.

Mimi lechat

Cathie, on sent vraiment une évolution dans la précision de ton travail de potière. Bravo, il est très sympa ce petit cochon.
Côté culinaire, c’est peut-être comme le porc noir gascon, qui malgré qu’il soit bien gras, contient moins de cholestérol que son cousin traditionnel.

Emmanuelle

Bonjour Catherine je découvre une race de cochon que je n’avais jamais vu et je découvre votre travail ,il est superbe oh un sacré travail pour en arriver là il à beaucoup d’allure .
Bravo Catherine et merci pour la découverte et vos photos de créations .
Très belle fin de journée

Françoise N

Il est absolument SUPERBE!! Il a un petit nom?
Belle journée. Francoise N.

il est superbe , mais quel travail ! bises

J’adore ton cochon !!!
Il est vraiment très chouette 🙂