Côté voyage, St Michael’s Mount

C’est par une journée très nuageuse d’août dernier que nous avons fait la connaissance de St Michael’s Mount.

Vue depuis la côte à marée haute :

 

Rien de religieux dans ce petit frère de notre Mont Saint Michel, quoique en 495 de notre ère, des pêcheurs ont vu l’archange Saint Michel chevauchant un rocher de granit sortant de la mer ..

Vers 1150, l’abbé Bernard du Mont Saint Michel fit construire un monastère bénédictin sur ce gros rocher, lieu de pèlerinage depuis quelques siècles.

Il se situe dans le sud de la Cornouailles anglaise, en face du petit village de Marazion :

Ce monastère fut saisi par la Couronne britannique vers 1539. Le château fut ensuite transformé en lieu de défense du sud de l’Angleterre jusqu’en 1647. Le dernier colonel en place, John Saint-Aubyn, l’acheta pour en faire sa demeure. De nos jours, le St Michael’s Mount est toujours la propriété de la famille St Aubyn.

Le château se visite d’avril à octobre.

Pour y accéder à marée haute, nous avons emprunté une navette rapide.

On découvre progressivement le château lors de la montée :

Une ligne de défense bien fournie devant le château (en face, la ville de Penzance) :

La façade principale :

Quelques pièces du château se visitent :

J’aurais bien aimé être la châtelaine et bouquiner dans ce petit recoin douillet de la bibliothèque :

Une cheminée impressionnante :

De la terrasse nord, en se penchant bien, on aperçoit les jardins réputés du château, que hélas nous n’avons pas pu visiter :

Vue sur la campagne anglaise :

La terrasse sud, sur laquelle donne l’église :

Depuis la terrasse, on distingue le chemin qui va vers la côte :

Dans l’église :

Blue drawing room (une pièce très improbable, très kitsch) :

que la reine a visité il y a quelques années :

Il y a un petit musée (un domestique a réalisé une maquette du château en bouchons de champagne) :

 

Un tableau désuet mais charmant :

En redescendant le chemin, nous apercevons le coeur du géant (une légende locale) :

et son puits :

Dans le petit bois jouxtant le chemin, le petit cimetière des animaux de compagnie de la famille :

Une vue depuis le petit village au pied du château :

Bien sûr, une petite pépinière vend des plantes et la jardinière expose ses créations :

Il est temps de quitter cette ile musée :

Le retour à marée basse s’est fait par la digue de 400 mètres de long environ :

Une dernière vue de l’ile, côté nord, (photo prise sur ce site) (vous apercevez le chemin piétonnier sous l’eau) :

et côté sud (photo prise sur ce site) :

J’espère que ce billet (un peu long, je l’avoue) vous a plu, et fait découvrir une curiosité,

bonne journée à vous !

 

plus récents plus anciens
Me notifier des

J’ai pris un immense plaisir à retourner avec toi à Saint Michael’s Mount que j’avais découvert au mois de juillet dernier. Merci pour la balade ! Bises Marie *

Il y avait à voir dans ce lieu hors du commun ! Dommage que tu n’aies pas pu accéder au jardin, oui, vu ce que l’on en découvre sur tes photos…

waaaaah !! quelle belle promenade tu nous proposes encore aujourd’hui !!! dommage effectivement pour les jardins car ils ont l’air très agréables !! j’ai également beaucoup aimé la chaise fleurie, une belle idée à prendre !
bises et bon week end 🙂

une belle découverte que tu nous montres , très intéressante , bises

Un très bel endroit. Merci pour la découverte et pour la balade.
*des bises et une douce journée*
Cécile
PS : As-tu bien reçu nos remerciements envoyés via le contact de ton blog pour les graines?

Emmanuelle

Bonjour Catherine ,un superbe article ,quel joli endroit que je ne connais que par des reportages ,,je suis en admiration devant cette charpente du château .Quelle vue superbe de là haut ,l’avantage de ne pas avoir la foule le jour de votre visite .
Ce billet est parfait et à la lecture et en photos .
Merci Catherine et très belle soirée à vous

Extra la chaise ! Je veux la même !! 😉
Bonne soirée Catherine

J’avais vu un documentaire sur ce lieu sublime. Merci pour la balade. Bonne soirée 😉

Superbe cette dernière photo !
Ces dernières années, je ne suis allée en Angleterre qu’avec 50 élèves derrière moi (pas discret !)
J’aimerais avoir le temps de sillonner la Cornouailles et d’en visiter les jardins. De flâner. De me perdre.
Ca me plairait bien.
Belle journée,
Aude.