Archives des Mots clefsCanada

Côté voyage

De Vancouver (British Columbia) à Jasper (Alberta), juillet 2012, partie 2.

Découvrir la carte
[huge_it_maps id= »3″]

(cliquez sur les photos) :

L’espace salon toit en verre :

1 (1) 1 (2) 1 (3) 1 (4) 1 (6) 1 (7)

1 (8)

Le plus haut sommet du Canada, le Mont Robson, 3 954 mètres, la tête souvent coiffée de nuages :

1 (9) 1 (10) 1 (11) 1 (12) 1 (14) 1 (15) 1 (16) 1 (17) 1 (18) 23 24 25 26 28

L’arrivée à Jasper :

1 (19) 1 (20)

1 (21)

De ma vie je n’ai jamais autant apprécié le train ..

Nous avons vécu une expérience mémorable et nous avons découvert des paysages majestueux .

et pour finir, la vue devant notre chalet (c’est la rivière qui traverse ensuite Jasper, elle était en crue, suite aux pluies incessantes du printemps) :

29 rivière

Côté voyage, La gare de Vancouver

De Vancouver (British Columbia) à Jasper (Alberta), juillet 2012, partie 1 .

(cliquez sur les photos) :

La gare de Vancouver :

1gare

Nous avons quitté Vancouver en train, The Canadian, par Via Rail Canada, pour nous rendre dans les montagnes Rocheuses .

Un petit kilométrage (environ 535 miles soit 861 km ) au vu de la longueur totale de la ligne Vancouver-Toronto (2 944 miles) .

A l’extrême gauche, notre trajet (2 petits tronçons) :

2

3

Ce voyage a duré un peu moins de 24 heures, pour un dénivelé de 1 063 mètres .

Nous avions une cabine individuelle, avec accès à l’espace salon toit en verre .

Image prise sur le site de the canadian :

train

4

Les différentes heures du Canada sont affichées :

5

Le couloir avec les lits superposés (pour ceux qui n’ont pas de cabine individuelle, comme nous) :

6

Le parcours en plaine, jusqu’aux contreforts des Rocheuses s’est fait de nuit, ce qui permet de découvrir la montée vers Jasper de jour .

La cabine était toute petite, mais le personnel de bord a réussi, par un tour de passe passe, à nous monter nos 2 lits superposés en en temps record .

On va bientôt quitter les plaines (c’est le petit matin) :

7

 La désolation, tous les pins sont malades :

9

10

11

Ne perdons pas le nord !

12

 

Petit déjeuner avec une belle nappe blanche :

13petit déjeuner

14

Une seule voie, avec un système de doubles voies par moment,  donc quand on croise un autre train (de marchandises, environ 2 km de long), il faut que le timing soit rigoureux !

15

20

16

Les repas  (après avoir compris le système de passage des voyageurs dans la voiture restaurant) étaient, ma foi, goûteux (pour ce genre d’endroit) (restauration nord-américaine, n’oublions pas!) .

17

18

Le camion typique nord américain :19

La suite demain, avec des paysages somptueux ..

The Butchart’s Gardens, part 2

Reprenons notre promenade.

Après la place du carrousel, et en nous dirigeant vers le jardin des roses, nous pouvons admirer des arbres d’origine très ancienne :

arbre inconnu gingko

La roseraie apparait ensuite, elle présente de nombreux rosiers d’origines diverses (Angleterre, Nouvelle Zélande, France, etc..) :

roseraie (1)

une halte parfumée

roseraie (2)

easy does it

easy does it

burgundy iceburg

burgundy iceburg

 

Un chemin sous une pergola couverte de roses grimpantes

pergola

nous emmène à la « Sturgeon Fountain »  (fontaine aux esturgeons) en bronze (fondue en Italie) :

fontaine

Puis on descend vers le jardin japonais, que Madame Butchart a mis en oeuvre dès 1906 :

Après une volée d’escaliers, on arrive au niveau du quai, et l’on peut aller naviguer sur ce charmant petit bras de mer.

ponton

En remontant vers la maison principale du parc, on trouve l’étang des étoiles (« star pond ») :

Par cette arche, on aperçoit le jardin italien :

star pond (4)

 

Enfin on termine notre périple sur des mises en scène colorées, dans des serres:plant identification

Avant de quitter ces jardins, passage obligé au « gift center » (acheter des graines)

et bien sûr au « Blue poppy restaurant » pour le traditionnel goûter :

goûter

The Butchart’s Gardens, part 1

The Butchart’s Gardens sont situés près de Victoria, dans le sud de l’ile de Vancouver.

Ces jardins couvrent 22 hectares et sont visités chaque année par un million de personnes.

Nous avons visité les jardins (ou plutôt ce grand parc) en plein midi, en juillet 2012, sous un beau soleil, et les photos sont surexposées, soyez indulgents !

Ces jardins sont très renommés dans l’ouest du Canada, ils ont été imaginés en 1904 par Madame Jennie Butchart sur les carrières de calcaire qui étaient auparavant exploitées pour la cimenterie de son époux, qui se trouvait juste à côté.

Le plan d’origine a été conservé dans l’esprit de sa fondatrice, et perpétue l’approche victorienne de changer, sur une base saisonnière, les superbes massifs floraux.

Ce sont de beaux jardins, très bien entretenus, mais à mon avis, nos jardins européens sont bien plus romantiques !

L’entrée est très « américaine », l’organisation du parking est très policée :

Cliquez sur les photos .

entrée

Le parc se décline en plusieurs jardins très différents.

jardin (2)

Dans la première partie du parc, on se dirige lentement, à travers des massifs très colorés,  vers un petit lac, Quarry Lake, aménagé dans une poche profonde de calcaire, dans le jardin nommé « the Sunken Garden » (jardin submergé) .

jardin (1)

jardin (3)

en haut et à gauche on aperçoit une haute cheminée, cachée derrière les sapins, reste unique de la cimenterie

jardin (4)

jardin (5)

jardin (6)

jardin (7)

jardin (8)

jardin (9)

ombre

joli coeur

jardin (10)

A l’extrémité de ce jardin, nous admirons un jet d’eau, Ross Fountain,

qui a été conçu par Ian Ross, le petit fils de la famille pour l’anniversaire des 60 ans des jardins :

C’est très rafraichissant, le jet d’eau, qui s’élève à 21 mètres, se trouve dans un autre trou de la carrière.

En remontant sur le plateau, nous traversons une zone très ombragée :

forêt (1)

cheminée de la cimenterie

forêt (2)

forêt 3

 Nous arrivons à un endroit dédié aux enfants, le « Children’s Pavilion and Rose Carousel », près d’un étang où se déroulent en été des feux d’artifice.

carroussel

 

Des totem se dressent là, pour rappeler l’origine et l’appartenance ancestrale du lieu aux peuples premiers :

totem

 

Ce premier billet étant assez long, je vous donne rdv demain pour la suite de cette balade !

Côté voyage

Vancouver, juillet 2012, part 4.

 

Vancouver Downtown :

Vancouver

(photo d’Albert Normandin)

(cliquez sur les photos)

La vue de notre chambre d’hôtel, vers l’ile de Vancouver (tout tout au fond..) :

vancouver vue hôtel

 

La marina, presque au pied de l’hôtel :

 

 

Un ballet incessant d’hydravions, un moyen rapide de se déplacer dans ce grand pays ..

vancouver hydravion

 

Downtown, immeubles de verre se reflétant les uns dans les autres ..

 

Downtown, immeubles :

 

 

Vancouver Public Library (un petit air de Colisée) :

bibliothèque

Gastown steam clock ( une horloge qui fonctionne à la vapeur!) :

gastown steam clock

 

Quelques instantanés..

 

Je suis vraiment tombée sous le charme de Vancouver! (une chance, le beau temps, sauf peut être la grisaille le 1er matin).

Nous avons beaucoup marché (c’est une ville à taille humaine..), nous avons admiré les paysages et les montagnes enneigées autour de la ville, nous avons foulé les plages envahies par les bois flottés et les troncs d’arbres arrivés de la mer, visité les différents quartiers, apprécié les immeubles de taille raisonnable, nous avons été surpris par les richesses du MOA, nous avons été enchantés par les secteurs du sud, autour de Kitsilano, avec ses maisons charmantes et ses plages..

une très belle découverte!

à suivre, l’ile de Vancouver et les Rocheuses canadiennes..