Archives des Mots clefsmusée

Lyon, Le funiculaire de Fourvière

Il y a quelques jours, nous étions à Lyon, l’occasion de parcourir la ville. Première étape, prenons le funiculaire de Fourvière :

Localisation

1B A la sortie du funiculaire, la basilique Notre-Dame de Fourvière, un lieu de pèlerinage célèbre, édifiée après la guerre de 1 870, suivant le voeu de construire une église si l’ennemi laissait la ville en paix : 67   De grands panneaux kitsh dorés à l’or fin, décorent l’intérieur : 2   Dans la crypte, on retrouve ce décor chargé : 3 4 5   La Vierge Noire de Czestochowa (Pologne) : 5A 5B   La petite « tour Eiffel », à un jet de pierre : 8 Une jolie vue de Lyon depuis la basilique : 9 Tout à côté, on plonge dans le très vieux Lyon, avec les théâtres romains. Voici le grand théâtre, le plus ancien de France, d’une capacité de 11 000 spectateurs : 10 11 16 A l’extrème gauche, l’Odéon, de 3 000 places, était destiné à des représentations poétiques et musicales : 18 12 13 Le musée gallo-romain, inauguré en 1975, est invisible, sur plusieurs étages, il se trouve au fond du site. Vous pouvez apercevoir les 2 grandes baies qui ouvrent sur le théâtre : 14 15 17 L’entrée du musée : 19 20 La plus belle pièce du musée, unique en Europe, le char processionnel de la côte Saint-André, date de 700 avant JC : 21 cuillers 22 23 24 25 Un cercueil christianisé : 26   Une ancienne photo aérienne du site : 26B   Le plan de Lyon à l’époque gallo-romaine : 26A La suite bientôt !

Le château des ducs de Bretagne

Le château des ducs de Bretagne à Nantes abrite le « Musée d’histoire Urbaine » de la ville de Nantes.

L’histoire de la ville est racontée en un parcours de sept grandes séquences, chronologiques et thématiques.

1)Le château, Nantes et la Bretagne jusqu’au 17e siècle :

(doc prise sur le site du château)

Le château est édifié sur les vestiges de la muraille gallo-romaine de la Nantes latine :

28Plan en relief de Nantes du 13 au 16ème siècle :

29Murmures (sculptures) des prisonniers dans la tour des Jacobins (qui a servi de prison) :

30Nantes en 1645 :

30ALa Tour de la Couronne d’Or :

31

322 ) Nantes, fille du fleuve et de l’océan :

33

34Les bestiaires ornent les édifices au 15ème siècle :353 ) Le négoce et l’or noir au 18e siècle :

Qui ne connait pas les petits biscuits LU ?

36ACes faiences nantaises dans le goût breton m’ont beaucoup plu :

37

37ACoffre de marine (du capitaine), fin du 18ème siècle :

38

36La Traite des Noirs était une source de revenus pour la ville de Nantes :

39

274 ) Nantes en Révolution et 5 ) Un port colonial et industriel (1815-1940) :

Le beau plafond dans le grenier :

39A

40Des « chinoiseries » (porcelaine) :40AJ’avoue que pour les dernières parties du musée,

6 ) la nouvelle forme d’une ville (1940-1990)

et 7 ) une métropole atlantique, aujourd’hui et demain

je n’ai pas pris de photos .

Une exposition temporaire, sur Anne de Bretagne, était fort intéressante :

41 41A

42« Commémoration et advertissement de la mort d’Anne de Bretagne  » :

(par Pierre Choque, 1 514)

43Le reliquaire en or qui a contenu le coeur d’Anne de Bretagne, ramené après sa mort à Nantes :

(le coeur a été détruit à la Révolution)

44Le musée est fort intéressant, très complet, mais il faudrait une journée ou plus pour en apprécier toutes les oeuvres.

Dernier cliché, celui de la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul :

45

Paris, Les Catacombes.

 

Samedi dernier, nous avons visité les Catacombes de Paris, un voyage sous terre assez extraordinaire.

Localisation

Cliquez sur les photos.

catacombes (1)Il y a 45 millions d’années, Paris se serait trouvé au milieu d’une mer tropicale, où se sont accumulés de sédiments devenus au fil du temps du calcaire (période géologique du lutécien).

Pour preuve, une petite exposition à l’entrée de l’ « ossuaire » nous montre des fossiles découverts au niveau de ces galeries :

catacombes (8)

moulage du fossile campanile giganteum, à peu près 30 cm

Les Romains, puis les habitants de Paris, à partir du 13ème siècle, ont exploité ce calcaire pour construire maisons, églises, cathédrale et palais de la ville de Paris.

De cette époque datent ces galeries d’anciennes carrières, à environ vingt mètres sous terre.

Ces carrières servent d’ « ossuaire » à environ 6 à 7 millions de Parisiens, dont les restes ont été transférés entre la fin du 18ème siècle et le milieu du 19ème siècle, au fur et à mesure de la fermeture des cimetières pour raison d’insalubrité.  Le premier fut le cimetière des Innocents (l’actuel quartier des Halles) en 1785.

Certaines personnalités célèbres reposent ici, notamment François Rabelais, Jean de la Fontaine et Charles Perrault, ou encore Jules Hardouin-Mansart, Lavoisier , Madame Elisabeth , Danton et Robespierre.

catacombes (2)La première partie de la visite (environ 1 km) se fait dans les galeries abandonnées des carrières, sur environ la moitié du chemin.

On y remarque de curieuses inscriptions sur les murs (gravées à l’époque où ces carrières de la Tombe-Issoire ont fait l’objet de travaux de consolidation de soutènement des galeries).

G = architecte inspecteur Gentil en 1878 .

catacombes (13)Au milieu du parcours, des sculptures de Port-Mahon, oeuvre du carrier Décure, un ancien soldat qui avait été retenu prisonnier dans cette ville à Majorque.

catacombes (3)

catacombes (4)

catacombes (5)Voici la fin des galeries, ensuite commence le parcours dans l’ « ossuaire » :

catacombes (6)

catacombes (7)L’entrée de l’ « ossuaire » :

« Arrête, c’est ici l’empire de la mort » (inscrit sur le fronton) :

catacombes (9)Les ossements sont disposés de façon « romantique », les os longs et les crânes cachent les restes des squelettes entassés en arrière.

Cet ossuaire a environ une surface de 11 000 m2 (plus d’un hectare!), le parcours est d’environ 800 mètres.

catacombes (11)Voici dans la crypte de la passion, le « tonneau », un assemblage de crânes et tibias masquant le pilier :

catacombes (12)

catacombes (14)

catacombes (15)

catacombes (16)

catacombes (17)

catacombes (18)Enfin, juste avant de remonter à la surface, les « fontis » mis en scène, ce sont les effondrements des voies et des maisons au dessus des carrières, celui ci a été consolidé :

catacombes (19)En résumé:

Une attente (queue)  de 1 H 55 mn, (sous le soleil, et aussi la pluie et la grêle, magie des giboulées de mars,

nous avons passé une bonne heure dans ces galeries,

nous étions vraiment tranquilles, (il ne peut y avoir que 200 personnes au fond)

difficile de prendre des photos de bonne qualité, pas de flash!

une visite très « exotique » !

 

Côté voyage

le Jardin Majorelle.

Yves Saint Laurent Affiche

A l’occasion de la sortie du film sur Yves saint Laurent, je vous propose la visite d’un petit jardin très connu à Marrakech, le jardin Majorelle que lui même et Pierre Bergé ont acquis et restauré en 1980.

Aujourd’hui il appartient à la Fondation Pierre Bergé.

Ce jardin a été créé en 1931 par le peintre Jacques Majorelle.

C’est un jardin luxuriant, exotique, et la promenade y est très agréable. Il y a une belle collection de cactus ..

Le 27 novembre 2010, l’épouse du roi du Maroc inaugure l’exposition Yves Saint Laurent et le Maroc.

Par hasard, nous visitons ce jardin et l’exposition (très belle même pour une néophyte comme moi) le même jour, après le départ de la reine et des dizaines de policiers .

L’entrée du jardin :

jardin majorelle marrakech  (1)

jardin majorelle marrakech  (2)

jardin majorelle marrakech  (3)

jardin majorelle marrakech  (4)

Un coussin de belle-mère !!

jardin majorelle marrakech  (5)

jardin majorelle marrakech  (6)

jardin majorelle marrakech  (7)

jardin majorelle marrakech  (9)

 

 

 

 

 

 

 

 

jardin majorelle marrakech  (8)

le bleu éclatant « Majorelle » cobalt très connu

 

jardin majorelle marrakech  (12)

jardin majorelle marrakech  (14)

 

jardin majorelle marrakech  (13)

  jardin majorelle marrakech  (15)

jardin majorelle marrakech  (17)

le musée

jardin majorelle marrakech  (16)

des couleurs éclatantes

jardin majorelle marrakech  (20)

un banc où l’on peut imaginer que YSL se soit reposé..

jardin majorelle marrakech  (18)  jardin majorelle marrakech  (21)

jardin majorelle marrakech  (22)  jardin majorelle marrakech  (23)

jardin majorelle marrakech  (24)

jardin majorelle marrakech  (25)

jardin majorelle marrakech  (26)

mémorial de YSL, colonne romaine ramenée de Tanger

jardin majorelle marrakech  (28)

jolies poteries

jardin majorelle marrakech  (29)

bulbul des jardins?

jardin majorelle marrakech  (31)

bambous scarifiés

jardin majorelle marrakech  (30)

 

jardin majorelle marrakech  (33)

jardin majorelle marrakech  (34)

jardin majorelle marrakech  (35)

bleu majorelle

jardin majorelle marrakech  (36)

jardin majorelle marrakech  (37)

jardin majorelle marrakech  (38)

jardin majorelle marrakech  (39)

jardin majorelle marrakech  (40)

couloir très coloré, la pluie vient de s’inviter

jardin majorelle marrakech  (41)

enfin pour terminer la visite, le traditionnel thé vert

Les miniatures

J’ai visité le musée miniature et cinéma de Lyon ce week end, et j’ai été subjuguée par la précision et le réalisme des miniatures de l’artiste Dan Ohlmann, qui a fondé ce musée .

Le musée se trouve dans un lieu d’exception, classé à l’UNESCO, la Maison des Avocats, ce qui ne gâche pas le plaisir!

Je vous encourage vivement à aller voir ce musée si vous aimez les miniatures !

Cliquez sur les photos .

Basoche, Lyon

Place de la Basoche, quartier du Vieux Lyon, Maison des Avocats au fond.

Ce musée présente deux collections, la première est celle des scènes miniatures de plusieurs artistes miniaturistes, dont Dan Ohlmann, ( des scènes de vie autour de la moitié du 20ème siècle) . La seconde est une exposition sur les techniques des effets spéciaux du cinéma, absolument passionnante (on y trouve également les vrais  décors du film « Le Parfum ») .
Voici une scène miniature représentant une cave, des années 1950, que j’ai trouvée magnifique .. (elle fait environ 20 à 30 cm de long) :

cave (1)

la cave dans son ensemble

la prison

la prison

le bouchon lyonnais..

le bouchon lyonnais..

 Il y a des dizaines de scènes miniatures, des reproductions d’ébénistes de meubles anciens, des origamis, des mini pièces d’orfévrerie ou de maroquinerie  ..

encore des pièces d’exception :

bonne

chambre de bonne sous les toits

bonne 2

petite chaise en formica !

 

cuisine gers

la cuisine du gers de Evelyne Adriamasy

cuisine gers 2

des légumes plus vrais que nature!

grange

dans la grange..

oeufs

des oeufs oubliés..

toit de chaume

« toit de chaume » de Thima

toit de chaume 2

on en croquerait!

Pardonnez la mauvaise qualité des photos, les clichés  ont été pris en intérieur sans lumière, et avec un compact..