Index :tomates

Et du côté du potager ?

Ce printemps (comme l’an dernier, grrr…) j’étais très occupée dans les massifs fleuris, et j’ai un peu négligé le potager, dommage !

Je n’aurai ni petits pois ni betteraves …

Par contre j’ai semé en quantité, en février et mars, graines de tomates et de courges et si tout pousse et produit bien, nous aurons de bonnes salades de tomates en été et de grosses soupes en hiver .. pas l’autonomie légumière, j’en conviens 😀 

Je commence par le potager rond, nouveau au jardin, dans le verger (j’ai lu et entendu que les légumes et les arbres fruitiers sont de bonne compagnie) :

Ce jardin rond m’a permis de planter au centre les artichauts (qui prennent beaucoup de place d’habitude), 3 pieds de patates douces, 4 pieds de tomates et 13 pieds de courges. Ces dernières s’étaleront à l’aise dans le gazon (sur des cagettes, cela facilitera la tonte, mon chéri est d’accord, enfin, j’espère! 😛 )

Auparavant, j’avais un potager banal, aujourd’hui il me plait beaucoup ! (vous pouvez voir son implantation ici) (on dirait une rénovation avant/après des magazines de déco, ha ha 😀 )

 

Le potager vu du côté est :

Et du côté nord :

Les rosiers sur la barrière sont à leur apogée, nombre de roses ont déjà défleuries :

“Albertine” avec son petiot bouton rouge et “Graham Thomas ” :

La forme très graphique des pompons de la clématite “Katherine Batman” :

La serre avec ses 8 pieds de tomates :

Les pommes de terre sont en forme, dans le carré mitoyen il y a des concombres, une aubergine, des tomates, un piment et un poivron, des courgettes, des panais et bientôt des haricots nains :

Quelques fleurs dans le potager attirent les butineurs, ici un polémonium, issu d’un semis spontané :

Mes fèves sont envahies de pucerons, je ne vois plus de fleurs, mais il y a quelques gousses, j’attends les larves de coccinelles et de syrphes ! (Malo a fait un très bel article sur ces auxiliaires)

Les haricots grimpants commencent à sortir de terre (oui oui j’ai beaucoup de retard 😥 ) :

Une bonne idée que les bacs à fraises, on en a mangé beaucoup plus que les autres années, les baveux ne les ont pas trouvées :

La serre en verre avec ses 9 pieds de tomates :

Quelques petites tomates précoces, Marmande et Merveille des marchés :

Je ne résiste pas à la tentation de vous montrer mon petit coin pépinière, j’ai tellement de plantes (issues de semis maison) que je dois les “stocker” en attendant l’automne.

J’ai aussi un petite plante en pleine forme, qui vient de Belgique, la vois tu, Annick ?

Bon après midi à tous !

au soleil et au jardin bien sûr .. 🙂 

 

 

 

La saga des tomates, part 5

Vous vous rappelez certainement 🙂  🙂  🙂 ma petite série sur les tomates, que j’ai commencée en été 2015, dans ce billet. Je vous expliquais comment je récolte les graines de tomates de mon potager.

La serre en verre :

1 2

Au printemps, dans ce billet, j’ai semé les graines récoltées quelques mois plus tôt.

Dans le suivant, ici, je rempotais les petites pousses.

Matin du 8 juillet :

3

Dans le dernier billet, celui ci, je vous ai montré ma façon de planter les pieds.

Cela fait presque 2 mois que tous les pieds grandissent sagement dans les deux serres.

3A

La serre du potager (vous pouvez voir sa construction dans ce billet) :

4

J’ai du les tailler plusieurs fois déjà, la croissance sous protection de la serre est impressionnante. J’ai laissé pousser deux “têtes” sur certains pieds, quand la place ne manque pas.

Pour la variété Russe (de Freddy, SOL 2016), le pied ne pousse pas de façon exubérante (croissance déterminée).

5 6

Les tomates sont encore petites, et très vertes. La récolte se fera bien plus tard que les autres années.

J’imagine que c’est la conséquence des conditions climatiques du printemps, le manque de chaleur étant la principale cause. Il y a beaucoup de bouquets de fleurs, mais je trouve que cette année, les insectes butineurs ne sont guère présents. Il me semble qu’ils sont absolument indispensables pour la formation des fruits et des légumes.

7 8

Et chez vous, avez vous déjà dégusté vos tomates ?

Bon après midi !

 

8
7
6
5
4
3A
3
2
1

La saga des tomates, part 4

Profitant du dernier WE à rallonge, j’ai enfin planté mes pieds de tomates, qui poussaient au chaud, dans une des chambres, sagement (ou pas)(cette année j’ai eu quelques déboires avec les semis, mais j’ai suffisamment de pieds pour le potager).
Vous vous rappelez dans ce billet ci, je vous ai montré ma façon de semer les graines de tomates, et dans celui là, le premier rempotage.

J’ai bien sûr utilisé les graines de mes tomates récoltées cet été, je vous le racontais dans ce billet, et quelques graines que m’a envoyé gentiment Eddy lors du SOL 2016.

J’ai la chance d’avoir maintenant deux serres, qui me serviront en été exclusivement à la culture des tomates.

La première est en verre que j’utilise déjà depuis quelques années et dans laquelle les récoltes de tomates savoureuses se succèdent jusque mi ou fin octobre. Je n’ai jamais eu de mildiou dans cette serre.

En automne dernier, après les dernières récoltes de tomates, j’ai enlevé une partie de la terre, et ajouté une bonne quantité de fumier décomposé et de la terre à planter de chez or brun (et nettoyé les vitres, une vraie partie de plaisir 😕 ..)

Dans cette serre où je ne fais que de la culture de tomates, il vaut mieux changer la terre pour éviter les maladies et l’appauvrissement du sol.

La serre en verre avant les grands travaux de plantations :

1

Après avoir creusé un trou bien profond, je “sous-sole” avec cet outil très performant :

3

Au fond du trou,  je jette quelques feuilles d’ortie déchiquetées :

4

“Rose de Berne”, avant la plantation :

2

Je mélange deux poignées d’or brun avec la terre de fond, puis j’enterre le plus profondément possible le pied de tomates, dans l’idéal, jusqu’au bouquet supérieur de feuilles :

5

Et voilà :

6

J’ai planté neuf variétés différentes de tomates :

7

Dans la nouvelle serre, j’ai réussi à mettre 8 plants, je ne dois pas oublier qu’en grandissant, les pieds vont prendre beaucoup d’espace !

8

Protection pour la nuit (c’était pendant les Saints de glace, j’ai fait gaffe, d’ailleurs pour rien, il faisait 10°C la nuit) :

9

Dans la serre en verre, j’ai fait une cuvette autour des pieds de tomates pour faciliter l’arrosage, et dans celle du potager, j’ai expérimenté une autre méthode (que j’ai déjà utilisée sur des plants de fleurs).

J’ai découpé et retiré le fond de grands pots en plastique (des pots récupérés après la plantation d’arbustes), et emmanché ces pots sur les pied de tomates. Il suffit ensuite de remplir le pot d’eau de pluie, ça ne déborde pas partout, et l’arrosage se fait au bon endroit.

Je verrai à l’usage si c’est efficace :

pot

J’ai essayé dans ces premiers billets de la saga des tomates de transmettre les rudiments de leur culture, de la récolte des graines à la plantation des pieds (je répète bien que c’est ma façon de procéder, ce n’est certainement pas la seule 🙂 )

Chaque jardinier a ses propres pratiques, alors si vous avez d’autres modes de culture, n’hésitez pas à partager.

Et pour ceux qui n’ont jamais eu l’opportunité d’essayer, j’espère que je vous ai donné l’envie de vous lancer dans la “tomate” !  vous verrez, c’est très simple et vraiment gratifiant.

Bonne journée à tous !

 

 

La saga des tomates, part 3

Voilà déjà 3 semaines que j’ai semé les premières graines de tomates. La levée au chaud a été assez rapide, mais la pousse s’étant ralentie, j’ai décidé de faire le premier repiquage des petites plantules.

Ce billet s’adresse à ceux/celles qui n’ont jamais fait de repiquages de plants de tomates, mais j’aimerais avoir l’avis de ceux/celles qui en ont l’habitude, pour des améliorations possibles ?

J’ai délicatement dépoté un premier pot, où j’avais semé 3 graines.

1

On aperçoit les premières vraies feuilles au dessus des cotylédons (les “fausses feuilles” longues et opposées) :

2

Dès qu’elles apparaissent, il est temps de déplacer le plant de tomates dans un godet plus grand avec un terreau de bonne qualité (j’utilise un terreau à géranium).

La tige de la plantule est recouverte de petits poils, qui pourront se transformer en multiples radicelles supplémentaires :

3

 

C’est pour cela qu’il faut enterrer profondément la petite tige, les feuilles devront à peine dépasser :

4

Je note la variété et je rajoute la date du semis et du premier repiquage :

5 6

 

J’arrose les plants, modérément et jamais sur les feuilles. Il faut bien surveiller la surface du pot, pour que la terre ne soit jamais trop sèche.

Je replace les pots au chaud, pour quelques semaines supplémentaires en pouponnière !

Voilà encore une étape très facile !

Bonne journée à tous

 

 

 

La saga des tomates , part 2

Un petit billet tout facile sur le semis des tomates.

J’ai donc commencé les semis de tomates pour la serre. En effet les pieds de tomates seront plantés tôt dans la serre (en avril), pour ceux du potager, je referai des semis dans un mois, car je ne les mettrai en terre que début mai.

J’utilise des petits pots de plastique de récupération, vous pouvez sans aucun problème semer dans toutes sortes de contenants : rouleaux de papier WC (vides bien sûr), terrines, godets en tourbe, bacs à poissons en polystyrène, plateaux alvéolés, etc..

1

Pour remplir les petits pots, du terreau spécial semis. Le mien vient de chez Truff..t, je le trouve d’assez bonne qualité,  bien aéré, il n’y a que peu de petits bouts de bois ou autres déchets.

2

Je tasse le terreau, je pose 2 ou 3 graines de tomates, je couvre délicatement avec quelques pincées de terreau et je re-tasse !

(ici des graines de tomates “Russe” que Eddy m’a envoyé lors du dernier SOL)

2A

 

Je n’oublie pas de noter de suite le nom de la variété, la date du semis et le nombre de graines.

3

Et voilà!

Ensuite, j’arrose doucement,

4

et je transporte ces petits pots dans un endroit chaud et lumineux, en l’occurrence, une chambre vide !

5

Maintenant il ne reste plus qu’à patienter 8 à 10 jours pour voir apparaitre les petites pousses.

A suivre !

Bien sûr ce billet ne s’adresse qu’aux personnes qui n’ont jamais fait de semis, parce que autant de jardiniers, autant de manières de semer !

Je n’ai absolument pas la prétention de connaitre LA meilleure technique de semis .. c’est la mienne, elle me réussit chaque année.

J’ai eu de nombreux conseils de ma Maman, et je la remercie très fort ! ♥♥♥

Si vous voulez partager vos savoir-faire, je serai heureuse de les lire en commentaires.

Bonne journée !

Edit du 19 février : une personne en commentaire (que je en publie pas, pas de nom ni e-mail) me fait remarquer que le semis des tomates et autres légumes-fruits doit se faire en jour “fruits et graines”, et après avoir bien épluché mon calendrier lunaire rustica, je me rends compte qu’elle a raison, donc je me suis plantée (si je puis dire), mais comme les autres années je faisais de cette façon, et que les semis poussaient bien, je suis optimiste sur ceux effectués il y a  2 jours (en lune montante), LOL !!

J’ai donc modifié mon billet et mes réponses aux commentaires ..

j’espère que vous serez indulgent !