La saga des tomates, part 4

Profitant du dernier WE à rallonge, j’ai enfin planté mes pieds de tomates, qui poussaient au chaud, dans une des chambres, sagement (ou pas)(cette année j’ai eu quelques déboires avec les semis, mais j’ai suffisamment de pieds pour le potager).
Vous vous rappelez dans ce billet ci, je vous ai montré ma façon de semer les graines de tomates, et dans celui là, le premier rempotage.

J’ai bien sûr utilisé les graines de mes tomates récoltées cet été, je vous le racontais dans ce billet, et quelques graines que m’a envoyé gentiment Eddy lors du SOL 2016.

J’ai la chance d’avoir maintenant deux serres, qui me serviront en été exclusivement à la culture des tomates.

La première est en verre que j’utilise déjà depuis quelques années et dans laquelle les récoltes de tomates savoureuses se succèdent jusque mi ou fin octobre. Je n’ai jamais eu de mildiou dans cette serre.

En automne dernier, après les dernières récoltes de tomates, j’ai enlevé une partie de la terre, et ajouté une bonne quantité de fumier décomposé et de la terre à planter de chez or brun (et nettoyé les vitres, une vraie partie de plaisir 😕 ..)

Dans cette serre où je ne fais que de la culture de tomates, il vaut mieux changer la terre pour éviter les maladies et l’appauvrissement du sol.

La serre en verre avant les grands travaux de plantations :

1

Après avoir creusé un trou bien profond, je « sous-sole » avec cet outil très performant :

3

Au fond du trou,  je jette quelques feuilles d’ortie déchiquetées :

4

« Rose de Berne », avant la plantation :

2

Je mélange deux poignées d’or brun avec la terre de fond, puis j’enterre le plus profondément possible le pied de tomates, dans l’idéal, jusqu’au bouquet supérieur de feuilles :

5

Et voilà :

6

J’ai planté neuf variétés différentes de tomates :

7

Dans la nouvelle serre, j’ai réussi à mettre 8 plants, je ne dois pas oublier qu’en grandissant, les pieds vont prendre beaucoup d’espace !

8

Protection pour la nuit (c’était pendant les Saints de glace, j’ai fait gaffe, d’ailleurs pour rien, il faisait 10°C la nuit) :

9

Dans la serre en verre, j’ai fait une cuvette autour des pieds de tomates pour faciliter l’arrosage, et dans celle du potager, j’ai expérimenté une autre méthode (que j’ai déjà utilisée sur des plants de fleurs).

J’ai découpé et retiré le fond de grands pots en plastique (des pots récupérés après la plantation d’arbustes), et emmanché ces pots sur les pied de tomates. Il suffit ensuite de remplir le pot d’eau de pluie, ça ne déborde pas partout, et l’arrosage se fait au bon endroit.

Je verrai à l’usage si c’est efficace :

pot

J’ai essayé dans ces premiers billets de la saga des tomates de transmettre les rudiments de leur culture, de la récolte des graines à la plantation des pieds (je répète bien que c’est ma façon de procéder, ce n’est certainement pas la seule 🙂 )

Chaque jardinier a ses propres pratiques, alors si vous avez d’autres modes de culture, n’hésitez pas à partager.

Et pour ceux qui n’ont jamais eu l’opportunité d’essayer, j’espère que je vous ai donné l’envie de vous lancer dans la « tomate » !  vous verrez, c’est très simple et vraiment gratifiant.

Bonne journée à tous !

 

 

plus récents plus anciens
Me notifier des

Bon…suite à ce que je viens de t’écrire je me console en me disant que je saurai où retrouver toutes les leçons pour l’année prochaine 😉
Merci !

des explications bien claires avec des trucs astucieux! je note l’idée du pot sans fond car on a 4 pieds de tomates à repique au potager… Merci!

Bonjour Catherine, me voila sur ton blog !
Tu as de beaux pieds de tomates ! de quoi se régaler cet été.
Comme tu le disais sur mon blog, il fait bien plus doux chez toi. Nous avons eu une gelée hier matin ( 0,6° sous abri), et 1,8° ce matin.
Je vais feuilleter les pages de ton blog !

Ta façon d’expliquer est claire et surtout elle donne envie d’essayer tellement ça a l’air simple. Bon, moi j’ai 3 pieds de tomates en plein air pour le fun mais j’ai bien noté toutes tes explications pour le futur où je cultiverai des légumes (j’en ai de plus en plus envie et…de moins en moins de temps pour la mettre en oeuvre, cette envie) ; j’ai hâte de voir ce que va donner la plantation-panier percé ! ça m’intéresse énormément. Faudra vraiment que je m’offre une petite serre un de ces jours… Plein de grosses bises à toi, à ton… Read more »

J’adore ton blog ! Tu donnes plein de conseils qui m’encouragent : bien décortiqué avec des tas d’astuces, parfait pour moi. Merci…

On sent que le potager est une histoire sérieuse chez toi: moi je laisse le soin à mon mari de planter et récolter!
Lui aussi prend la plantation de ces légumes très au sérieux, notamment la récolte des tomates.
On fait notre sauce tomate tous les ans alors pour éviter le mildiou,olivier a réalisé sa petite serre (comme tu as pu la voir dans le dernier article) pour protéger les plants de tomates de l’humidité. Et l’an dernier, ça a super bien fonctionné!
Bon week end

Toinon

Tu es un bon prof ! Cela doit être un vrai plaisir de cultiver dans tes serres. Tout est extra !

Chantal Helene

Coucou Catherine ! Une revenante malgré tout toujours fidèle mais la vie parfois nous joue des tours !!!! J’ai lu avec beaucoup d’attention ta saga des tomates. Merci mille fois pour tes précisions bien instructives pour moi. Je note que faire des tomates sous serre te paraît la seule solution encourageante pour éviter les déboires du mildiou et autres avatars sympathiques.Bravo à ton chéri et à sa belle réalisation. J’ai fait des semis moins avancés que les tiens. En attendant la serre, nous allons monter des protections pour nous permettre une récolte encourageante. Bisous. À bientôt.

Mimi lechat

J’utilise la même griffe rotative pour tout mon jardin. C’est extra !