L’animal aujourd’hui : que savons nous de lui ?

Je vous invite tous à l’exposition qui marque l’anniversaire des 40 ans de « La Fondation Droit Animal, Ethique et Sciences (LFDA) « , et qui se déroule du 28 août au 2 septembre, à la mairie du 5ème arrondissement de Paris, devant le Panthéon.

A ne pas en douter, ça sera une exposition de grande valeur pédagogique et didactique, organisée et dirigée par notre fille Sophie et tous les bénévoles de la Fondation.
J’y serai présente le mardi 29 août après midi, alors si le bien-être animal vous intéresse, nous pourrons nous rencontrer avec plaisir !!

Catherine

La « Ligue française des droits de l’animal » (LFDA) est créée le 25 août 1977 et déclarée d’utilité publique par décret du 7 novembre 1985.  

Elle devient Fondation reconnue d’utilité publique par décret du 21 juillet 1999. En 2010, elle est renommée « La Fondation Droit animal, éthique et sciences » (LFDA).

Cette exposition est intitulée :

“L’animal aujourd’hui : que savons-nous de lui ?”

Depuis 40 ans, la LFDA multiplie les actions pour impliquer consommateurs, éleveurs, chercheurs et grand public dans ce vaste combat pour la reconnaissance et le respect des droits des animaux.

L’exposition a pour ambition de lutter contre les dogmatismes et les idées reçues en présentant des éléments scientifiques
ainsi que les considérations éthiques qui nous poussent à véritablement prendre en compte les besoins et les intérêts des animaux.
 

 

Cette exposition a pour objectif d’offrir au public des connaissances qui lui permettront de mieux comprendre les enjeux liés à la condition animale.

Les thèmes de l’élevage, de l’expérimentation animale, des parcs zoologiques, etc. seront abordés, ainsi que des notions et concepts indispensables à la bonne compréhension du sujet, comme la définition d’un écosystème, ou encore celles de la sensibilité et de la conscience animale.
 
L’exposition aura lieu du lundi 28 août au samedi 2 septembre 2017 dans la salle René Capitant de la mairie du 5ème arrondissement de Paris, et sera ouverte au public de 10 heures à 18 heures.
L’exposition est accompagnée au premier étage de dessins animaliers par l’artiste Brigitte Renard.
 

Je vous encourage vivement à venir suivre l’exposition.

Et si vous voulez approfondir votre connaissance de la Fondation, le site internet de la LFDA sera opérationnel pour la fin du mois. Je vous donnerai le lien à ce moment là.

Bonne journée à tous !

 

Et, puisque cet anniversaire est très particulier, voici en quelques mots, l’histoire de la formation de la LFDA il y a 40 ans :

Les fondateurs sont le Professeur Alfred KASTLER, membre de l’Académie des sciences et Prix Nobel de physique, le Professeur Rémy Chauvin, biologiste éthologue, le Professeur Jean-Claude NOUËT, médecin biologiste, vice-doyen de la faculté de médecine Pitié-Salpêtrière (Université Paris VI « Pierre et Marie Curie »), Philippe DIOLE, écrivain, journaliste, plongeur et auteurs de séries de films télévisés du commandant Cousteau et Georges BROUWERS,avocat.

Ce n’est pas le hasard qui les a réunis, mais l’action en faveur de la  cause animale que chacun avait menée de 1973 à 1977, durant une phase préliminaire à la création de l’association.

Le Pr Chauvin, titulaire de la chaire d’éthologie à la Sorbonne, publiait de nombreux articles et ouvrages scientifiques sur le comportement animal.
Le Pr Kastler, vice-président de l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs, mettait déjà sa notoriété au service de la condition des animaux d’élevage, depuis leur naissance jusqu’à leur abattage.

Philippe Diolé multipliait ses articles et surtout ses ouvrages : Les Animaux malades de l’homme en 1974, Lettres au Président de la République sur la mort des Français en 1975, La symphonie animale en 1977, collection dont deux titres ont paru avant sa disparition en novembre 1977.

De son côté, le Pr Nouët dénonçait les scandales liés au trafic des animaux sauvages et à leur détention, actions abondamment relayées par les organes de presse, notamment la fermeture de Tropicanium, une grosse entreprise de trafic d’animaux exotiques située près de Meaux en 1974 (la découverte de près d’une tonne de cadavres d’animaux est à l’origine de l’arrêté du 2 octobre 1974, le tout premier texte réglementant en France le commerce de la faune sauvage).

Pour faire reconnaître des droits aux animaux, combattre les exploitations abusives des animaux domestiques et sauvages, dénoncer les mauvais traitements et les actes de cruauté, combattre les actes menaçant la nature, promouvoir le respect de l’animal, faire connaître, faire appliquer strictement et faire évoluer les lois et les règlements du droit de l’animal, sous la conduite de ses présidents successifs,

la LFDA a œuvré durant quarante ans en multipliant de manière importante ses actions et ses réalisations.

Une réalisation parmi d’autres, et celle ci est emblématique, La Déclaration Universelle des Droits de l’Animal :

Co-rédigée par la LFDA, elle a été proclamée solennellement à Paris le 15 octobre 1978, à la Maison de l’Unesco.

Elle constitue une prise de position philosophique sur les rapports qui doivent désormais s’instaurer entre l’espèce humaine et les autres espèces animales.

Louis Schweitzer préside depuis 2012 le conseil d’administration de la LFDA qui, aux côtés d’un comité scientifique et d’un comité d’honneur, forme un groupe pluridisciplinaire de réflexion et d’études visant à transposer dans le droit les connaissances et les avancées scientifiques ayant pour finalité l’amélioration des conditions de vie des animaux. Notre fille est la directrice de la Fondation.

 

plus récents plus anciens
Me notifier des
Mimi lechat

Chapeau bas à Sophie et à son entourage pour s’investir dans cette mission. J’aurai eu un immense plaisir à aller visiter l’expo, d’autant qu’elle se tient dans un quartier que j’affectionne tout particulièrement.
Cathie, si tu veux bien lui transmettre mes amitiés, et lui dire qu’elle aura bientôt de mes nouvelles (hélas modestes) concernant son courrier.

Très sincèrement : chapeau bas, vraiment, à toi, à ta fille, à tous ceux qui s’investissent dans cette action dont je partage entièrement l’esprit comme la lettre. Je vais passer le mercredi car je serai à Paris avec mon aînée. Qu’on le veuille ou non, la terre n’a pas été construite pour être la cour de récré d’hommes irresponsables. Nous y cohabitons avec tout le vivant. Nous devons nous efforcer de le comprendre, au maximum, et de respecter ce que nous ne comprenons pas. Je dis souvent que l’optimisme, c’est croire qu’un jour meilleur, même un tout petit peu, est… Read more »

Excellente idée de partager cet événement sur ton blog. Les défenseurs de la cause animale ne sont pas près d’être au chômage, hélas! mais les idées avancent quand même petit à petit. Je me sens, que dis-je? Je me SAIS partie intégrante du monde animal et n’oublie pas qu’ils sont nos proches et que nos destins sont liés. Bravo à ta fille! Je ne pourrai m’y rendre, mais c’est une cause que je partage. Bisous Catherine.

Je suis bien d’accord avec l’analyse d’Estelle : l’information et l’éducation sont primordiales. Merci pour cet article intéressant Catherine, ma fille et moi, nous nous sentons très concernées par la question des droits des animaux et de la conscience animale. Nous aurions volontiers visité l’exposition dont tu parles à Paris., mais ce n’est pas possible. Peut-être qu’elle se déplacera ensuite dans d’autres villes européennes et que nous aurons l’occasion de la voir. En attendant, nous irons visiter le site de la LFDA dès qu’il sera opérationnel. Et bravo à ta fille (et à toi-même) pour cet engagement.
Une très bonne journée

Toinon

Ah ! Comme j’aurais aimé y aller, mais ……
Très intéressant ton reportage, je suis sûre que l’exposition aura un grand succès. Mais quel travail pour S. !

ça c’est une très bonne chose ! Il faut informer les gens. Avec le temps, ils changeront leur façon de penser.
Lorsque j’étais plus jeune, je trouvais que les gens étaient des C… Avec le temps, je me rend compte qu’ils ne sont pas informés, pas éduqués et comme leur vie est remplie de trop de choses superflues, ils n’ont pas l’énergie d’en savoir plus. Il faut leur proposer ce genre d’évènements pour leur ouvrir les yeux et les amener à réfléchir.
Bravo à la fondation !
Belle journée Cath