Le jardin du conservatoire botanique national de Brest

Le dernier jour du mois de mai, je suis allée me promener dans un endroit très particulier, le jardin du conservatoire botanique national de Brest.

 

C’est grâce à un billet de Nathalie, du joli blog « Un petit jardin sur la terre »,  que j’ai appris l’existence de ce jardin.

Je l’ai parcouru du début de la visite, jusqu’à la plage du Moulin Blanc, aller et retour.

Une promenade d’environ 3 heures, mais j’ai fait beaucoup d’arrêts. Je pense qu’en une heure et demi, on peut le visiter parfaitement sans se presser.

J’ai repéré un nid occupé, mais je ne reconnais pas l’oiseau .. de l’aide ? merci

 

Ne vous attendez pas à un jardin classique, car ce conservatoire a été créé entre les communes de Brest et de Guipavas dans un endroit improbable, le vallon de Stang-alar (le vallon de Saint-Eloi).

Il y a énormément de variétés végétales, (il suffit de grimper dans les bois le long des falaises pour les apercevoir) dont des arbres somptueux dans ce vallon :

Anciennement utilisé comme carrière (on aperçoit d’ailleurs les superbes falaises au dessus des étangs), le vallon du Stang-Alar se déroule le long de la rivière.

Plus tard, la rivière fut utilisée pour alimenter en eau Brest (ce qui démontre sa pureté).

Des canards animent la visite :

Ensuite, il fut utilisé comme dépotoir par les habitants riverains.

Dans les années 1970, un pépiniériste nommé Jean-Yves Lesouëf, a l’idée de créer le premier jardin au monde dédié à la culture, à la conservation et à la présentation de plantes en voie de disparition.

Les falaises :

A partir de 1971, grâce aux efforts des associations riveraines, soutenues par les institutions et plus particulièrement la Communauté Urbaine de Brest, le vallon renaît.

Au début des années 80, les travaux, financés par Brest métropole, commencent.

Le gunnera :

La case ronde traditionnelle Kanak (Nouvelle Calédonie) :

La bambouseraie :

Les fougères arborescentes :

L’étang vu de haut, près des eucalyptus géants :

Tout à côté de l’étang, Takahi, c’est un tiki polynésien de style marquisien, sculpté dans un eucalyptus du jardin, il est le symbole protecteur de l’union des hommes et de la nature :

Entièrement réaménagé, le vallon du Stang-Alar d’environ 30 hectares, et de 1,5 km de long, abrite désormais le Conservatoire botanique national de Brest. Il est constitué de plantes en provenance du monde entier, qui jouissent du microclimat favorable régnant dans ce vallon encaissé.

Une promenade empreinte de calme, de sérénité, et de beauté, à ne pas manquer ! Des balades enrichissantes, pour les familles, et les photographes !

Les plantes sont regroupées par origine géographique créant ainsi une succession d’ambiances qui confèrent toute son originalité à ce jardin unique. Début du voyage en Armorique, puis détour par la Méditerranée et l’Asie, avant de terminer en Amérique ou Australie. Les bruyères et les chênes bretons grandissent ici en compagnie de l’Echium des Canaries, de l’Euphorbe des Açores, du Cyprès du Cachemire ou encore du Cocotier du Chili.

Le jardin possède aussi des serres tropicales, ouvertes en mai et juin pour les groupes, scolaires ou particuliers, donc il faudra que j’y retourne à une autre époque. Cet espace regroupe 95% des espèces menacées dans le monde.

On sort en bas du jardin, et à la fin du parcours, on arrive sur la plage du moulin blanc, tout près d’Océanopolis.

Le pont de l’Iroise, au fond :

Près d’Océanopolis :

Et pour vous remercier d’avoir lu ce billet jusqu’au bout 😛  😛 

un petit ♥ :

Le jardin conservatoire se visite gratuitement toute l’année. Il est ouvert de 9h à 19h au printemps et à l’automne, jusqu’à 20h l’été et 18h l’hiver.

Bonne journée !

 

plus récents plus anciens
Me notifier des

J’ai aimé lire ce billet car j’ai visité ce conservatoire il y a environ 12 ans et j’y avais trouvé beacoup de calme et de sérennité comme tu le dis toi même. J’avais particulièrement gardé en mémoire la traversée des fougères arborescentes… Belle journée à toi.

Quelle coïncidence! J’y étais une semaine avant toi, avec ma société d’horticulture. Nous avons pu bénéficier d’une visite guidée des serres avec des commentaires particulièrement intéressants sur la conservation des espèces. Le guide passionnant a su nous ouvrir vers des points de vue inhabituels et nous amener à nous poser des questions auxquelles nous n’avions pas pensé. C’était particulièrement intéressant et vivant. De gros bisous Catherine.

Waouh ! Merci beaucoup pour ce super reportage ! Nous en avons de la chance !
Il s’agit bien de hérons cendrés !
Et n’hésitez pas à revisiter le jardin lorsque les serres sont ouvertes (vacances printemps et été), il faut alors compter presque la journée avec une halte à la Crêperie Blé Noir 😉
Le top : participer à une visite guidée du jardin ou des serres tropicales. Elles ont lieu entre le 30 juin et le 2 septembre.
A chaque saison, il y a toujours de belles découvertes à faire
A bientôt

Très chouette promenade, merci Catherine !
Il se dégage beaucoup de sérénité de ce lieu.
Aude.

Anne Marie

Brest , département du Finistère, ou de Penn Ar Bed en breton: la fin de la terre et le début du monde…. Parfaite illustration du dépaysement assuré par ce reportage .Un parc qui mériterait d’être plus connu au moins des bretons !Merci beaucoup!Bonne journée, la pluie arrive ici.

nathaliedebrest

En lisant les commentaires, je me sens flattée comme si le vallon était mon jardin 🙂 Ton reportage devrait figuré dans le guide touristique de Brest tant il lui rend hommage! Merci Catherine d’avoir pris le temps pour te documenter, d’avoir su tirer les bonnes photos pour le mettre en valeur, de lui avoir donné une beauté surréaliste avec ses falaises dans la ville et ses arbres fabuleux de contrées lointaines… C’est du grand art que de raconter un tel jardin et tu l’as fait… MERCI! Grosses bises… de Brest!

Toinon

Quel beau reportage ! C’est un endroit que l’aimerais visiter, peut être dans une autre vie ?
Tes photos sont très belles et fraîches, je sens que tu as pris bcp de plaisir à le visiter.
Merci, bisous.

Emmanuelle

Bonjour Catherine .Merci pou cette jolie balade pleine de sérénité sans la foule. Les falaises sont magnifiques et la végétation bien variée .La terminer au bas de cette plage et ce joli cœur la balade fut belle .
Merci du partage et belle soirée Catherine .
Emmanuelle

Pour les oiseaux, j’aurais bien dit le héron cendré mais tu connais forcément cet oiseau. Il y a tout plein près de chez toi. Est-ce que ça vaut la peine d’aller à Brest spécialement pour le jardin?

J’ai adoré la balade. La présence de l’eau et des falaises rendent les lieux très agréables. Et voir des plantes du monde entier doit faire voyager. Merci Cath. Si un jour je vais par là-bas, j’irai y faire une visite. Bisous

camille robin

un bel endroit , merci de nous faire profiter de tes découvertes , bises

Mimi lechat

30 ha, ça commence à compter ! Et c’est bien sympa de nous faire découvrir ce parc, où je n’aurai certainement pas l’occasion d’ aller, mais on sent tellement bien l’ambiance au travers des photos, que c’est un peu comme le souvenir de l’avoir connu un jour.

Superbe, merci Catherine, tu ne le croiras pas je n’y suis point encore allée ! Belle journée.