Archives par Catégorie :Animaux

La gazette du jardin, part 10

J’aime beaucoup l’automne, non pas les matins frileux, les soirées courtes, venteuses et humides, mais le soleil doux qui enchante ces journées, et les couleurs du jardin, des bois et des landes.
Il me semble que cette saison, avec les plantes, les arbustes et les arbres qui perdent leurs parures vertes et fleuries, flamboie dans un dernier sursaut pour nous faire regretter les beaux jours…

Les chênes séculaires des voisins :

Les feuilles des hostas fondent dans de délicats coloris jaunes:

Le charmant érable « Ozakazuki » :

Le mur au nord et la vigne vierge qui jaunit au lieu de rougir :

Les ajoncs piquants fleurissent :

Le figuier trouvé sur le compost pousse, pousse (il a 4 ans) mais ne fait pas de fruits, cherchez l’erreur !

La sauge « Blue Note »  a des fleurs d’un bleu électrique, mais elles restent appétissantes pour les bourdons affamés :

La rose « Souvenir de Sainte Anne » :

Le rouge va bien au liquidambar :

Les spirées japonaises « Goldflam » : (Agnès, si tu veux un plant?)

L’abélia « Edouard Gaucher » :

Les prunus rougissent lentement :

Bientôt le mimosa sera en fleurs :

Même les quelconques feuilles du poirier sont bariolées en automne :

Euonymus alatus ‘compactus’ :

Notre Noé chérie, qui se porte pas très bien, m’a suivie tout au long de ma promenade :

Le rince-bouteilles, que je pensais moribond à la sortie de l’hiver, a repris des couleurs :

Le chemin qui n’est jamais aussi beau qu’en automne :

Deux châtaigniers, venus avec les oiseaux certainement, jaunissent :

Les merles vont se régaler cet hiver avec les fruits des pommiers « Evereste » :

Je me suis hâtée de photographier les feuillages, la première belle tempête de l’année a soufflé fort et bientôt le sol sera jonché de toutes ces beautés.

Miam 😉  :

Et pour ceux qui sont arrivés jusqu’ici, l’énigme du précédent billet :

Mon chéri a creusé une 2ème mare juste à côté de la première, l’élargissant, cela fera un endroit particulièrement attractif au jardin. Bravo à ceux/celles qui ont trouvé, ou deviné !

Voilà, bonne journée à tous.

A bientôt !

La gazette du jardin, part 9

Peu de clichés du jardin, il n’a pas voulu montrer cette année son meilleur profil ..

La faute au climat (qui change, c’est sûr), et à l’eau qui a manqué.
Les plantes arrivées au jardin au printemps sont restées tout l’été sous perfusion, les autres ont vécu leur vie comme elles pouvaient..

Pour Véro, un pas japonais fait maison :

Le fusain du Japon commence à rougir sous les panicules grillées de « Vanille Fraise » :

Ce chrysanthème « Empereur » est celui que je préfère, c’est Camille qui m’en a envoyé des boutures il y a quelques années :

Cette année les pommes étaient véreuses, peu nombreuses, mais toujours aussi juteuses, sucrées et délicieuses ! Dommage, nous n’avons pas fait de compote, comme l’an passé, où il y avait profusion de fruits.

Les couleurs de l’automne avec tout à gauche, le liquidambar qui rougit. Les années précédentes, les feuilles devenaient multicolores à l’approche du froid.

J’ai tenté et réussi le semis de liquidambar (graines anglaises de Chiltern seeds)(pour en faire des bonsaïs)  :

« Cornélia », infatigable :

Quelques tomates (il n’y en a plus désormais dans les serres) :

Ma maigre récolte de haricots secs :

Sur les conseils de Catherine, amie de tous les animaux, à plumes, à poils, à épines, jardinière, artiste, j’ai commencé à nourrir les oiseaux, qui ont vite reconnu les lieux :

Ma jolie fleur à moi, Moïcha :

Qui devinera ce qu’a creusé cette semaine mon chéri pendant ses vacances (au pic!) :

Voilà rien de folichon, mais j’ai toujours du plaisir à me promener au jardin, malgré les serrements au coeur lorsque je vois une plante qui a trépassé.
Bonne semaine à vous !

La gazette du jardin, part 5

Dans le potager, il a fallu deux ans avant que les insectes commencent à s’intéresser à cette maison !

Miss Katherine Batmann :

Un weigélia dans la haie :

L’exochorda « The Bride » devant l’azalée :

« Black Barlow » :

J’aime quand les fleurs des pommiers ne sont pas encore complètement ouvertes, ici ce pommier donne des fruits délicieux :

Les pommiers d’ornement sont splendides, comme chaque année, d’un côté

et de l’autre (et pourtant le vent a déjà blanchi l’allée en dessous de ces pommiers) :

La clématite montana a failli trépasser il y a deux ans, elles renait timidement :

Monnaie du pape qui s’est ressemée :

Un joli lilas offert :

Le choisya :

Un seul petit fauconneau à la Cathédrale à Bruxelles :

Avec son parent qui prend soin de lui, en l’écrasant presque  😛 :

A la Maison communale de Woluwe Saint Pierre, il y a 3 petits :

Et chez nous, Crapotte et Sylvestre attendent gentiment le repas du soir 😕 :

Bonne fin de semaine à tous

 

Les faucons sont de retour à Bruxelles

Amis des animaux, et tout particulièrement des oiseaux, ce billet est pour vous !

Les faucons nidifient à nouveau à Bruxelles, et nous allons pouvoir durant quelques semaines, suivre l’évolution des premiers jours des fauconneaux jusqu’à leur envol, avec toujours autant de plaisir !

Ainsi que l’écrit Philippe Close, échevin du Tourisme à la Ville de Bruxelles :

 Bruxelles, la Capitale des Faucons pèlerins !

Un couple de Faucons pèlerins a établi son nid au cœur de Bruxelles, sur l’une des tours de la Cathédrale des Saints Michel et Gudule, à deux pas de la célèbre Grand Place ! Ce monument incontournable de la Capitale belge abrite ces rapaces depuis 2004. De mémoire de bruxellois, c’est du jamais vu ! L’oiseau avait complètement disparu de Belgique, et de la majeure partie de l’Europe, pourchassé par les braconniers et empoisonné par les pesticides. Il est revenu s’installer au milieu de la cité, au milieu des hommes. Et il a été tellement bien accueilli, que l’on compte maintenant pas moins de 12 couples dans la Ville. Quel symbole !

Riche de son exceptionnel patrimoine culturel et de son métissage, Bruxelles est constituée de multiples quartiers où même les faucons trouvent résidence. L’arrivée des fauconneaux est attendue chaque année, symbolisant le retour des beaux jours dans la Capitale. Venez les découvrir en avril et mai au Poste d’observation installé sur le parvis de la Cathédrale. Vous y serez accueillis par deux ornithologues qui vous raconteront en détails l’histoire naturelle de ces fabuleux oiseaux et vous feront découvrir l’intimité du nid grâce à un système de caméras positionnées à quelques centimètres des fauconneaux. Et vous pourrez même observer et photographier les parents faucons en vrai, grâce à un puissant télescope. De retour chez vous, vous pourrez continuer à prendre de leurs nouvelles en vous connectant aux caméras en streaming qui diffusent les images en HD et en continu durant la période de nidification. Quel spectacle !

Suivez le lien ici.

Vous observerez en direct, à l’aide de plusieurs caméras, en streaming HD 24h/24h, les faucons affairés à couver leurs oeufs. J’ai vu un des parents retourner les oeufs, je ne sais pas si cela est normal ?

Dans le nid de la tour de la Cathédrale des Saints Michel et Gudule, on compte 4 (ou 5) oeufs plus ou moins rosés :

Il y a 3 caméras, vous avez le choix :

Il y a deux autres sites de nidification, où sont installées des caméras de surveillance, à la maison communale de Woluwe-Saint-Pierre et à l’église Saint Job, d’Uccle.

Voici les liens :

Maison communale ici

Eglise Saint Job ici

Ne boudez pas votre plaisir, allez regarder ce superbe spectacle !

Un blog raconte l’histoire de ces couples de faucons et de leur marmaille,  je le trouve très intéressant. (il n’est pas encore nanti).

Bon après midi à tous !

C’est Nikki du beau blog « Sous le ciel ardennais » qui nous avait donné le lien il y a deux ans. Merci à elle !

La gazette du jardin, part 4

Quoi, déjà une nouvelle gazette? oui, avec le redoux, et du soleil une partie de la semaine, les plantes printanières, les arbustes et les fruitiers se mettent sur leur 31 si je puis dire !

Les hellébores venus du jardin de Camille devant une azalée :

La haie de photinia se pare de belles couleurs rouges :

Les éléagnus ne sont pas en reste :

J’adore la fraicheur des petites feuilles toutes neuves :

Spirée « Gold Flame » :

J’avais remisé mes bonsaï dans la serre froide cet hiver, et grand bien leur a fait, et après les avoir rempoté dans une terre bien riche, les voilà qui me gratifient de belles feuilles vert tendre, presque jaunes :

La floraison du pieris « Forest Flame » est très originale :

Les groseilliers de la haie sont en fleurs :

Premières fleurs des pommiers décoratifs :

Le mirabellier de Nancy, planté il y a 18 mois est rempli de fleurettes, dommage, il y a  peu de butineurs encore (quelques abeilles solitaires sur le lierre) :

Exochorda « The Bride » :

Camélia « Debbie » :

Les véroniques au pied de l’hortensia « Vanille fraise » :

Une mer de nigelles :

Narcisses « Mount Hood »

Bientôt en fleur :

Le mahonia toujours à l’ombre fleurit généreusement au printemps :

Oh la la ! 😛 😛 😛 scène prise sur le vif sur le chapeau de mon champignon jaune (il n’y a pas que les plantes qui se réveillent au printemps) :

Je dédis ces tulipes et ce joli coeur à ma maman, bon anniversaire ! ♥ ♥ ♥

et enfin des nouvelles de Crapotte, qui a passé cet hiver bien froid au jardin (avec son frère et son copain), elle va bien mais reste assez sauvage !

Bon dimanche à tous !