Catégorie :Faune du jardin

La gazette du jardin, part 4

Quoi, déjà une nouvelle gazette? oui, avec le redoux, et du soleil une partie de la semaine, les plantes printanières, les arbustes et les fruitiers se mettent sur leur 31 si je puis dire !

Les hellébores venus du jardin de Camille devant une azalée :

La haie de photinia se pare de belles couleurs rouges :

Les éléagnus ne sont pas en reste :

J’adore la fraicheur des petites feuilles toutes neuves :

Spirée “Gold Flame” :

J’avais remisé mes bonsaï dans la serre froide cet hiver, et grand bien leur a fait, et après les avoir rempoté dans une terre bien riche, les voilà qui me gratifient de belles feuilles vert tendre, presque jaunes :

La floraison du pieris “Forest Flame” est très originale :

Les groseilliers de la haie sont en fleurs :

Premières fleurs des pommiers décoratifs :

Le mirabellier de Nancy, planté il y a 18 mois est rempli de fleurettes, dommage, il y a  peu de butineurs encore (quelques abeilles solitaires sur le lierre) :

Exochorda “The Bride” :

Camélia “Debbie” :

Les véroniques au pied de l’hortensia “Vanille fraise” :

Une mer de nigelles :

Narcisses “Mount Hood”

Bientôt en fleur :

Le mahonia toujours à l’ombre fleurit généreusement au printemps :

Oh la la ! 😛 😛 😛 scène prise sur le vif sur le chapeau de mon champignon jaune (il n’y a pas que les plantes qui se réveillent au printemps) :

Je dédis ces tulipes et ce joli coeur à ma maman, bon anniversaire ! ♥ ♥ ♥

et enfin des nouvelles de Crapotte, qui a passé cet hiver bien froid au jardin (avec son frère et son copain), elle va bien mais reste assez sauvage !

Bon dimanche à tous !

 

 

Connaissez-vous Ben&Jerry ?

Non, non, pas la marque super connue de crèmes glacées, mais les Ben&Jerry qui se cachent sous les feuillages des nymphéas :

Oui, vous en voyez bien un des trois qui fait la brasse tranquillou :

Oui il s’agit de petits poissons rouges qui ont rejoint la mare il y a bientôt 2 mois, le 6 juin.

Nous ne les avons revus que 2 semaines plus tard, la nourriture offerte restait à surnager entre deux eaux.

Au départ, ils étaient 5, un petit jaune, deux gros oranges et deux colorés.
Hélas, très vite il n’en est resté que 3, nous avons retrouvé deux cadavres sur les feuilles flottantes.

Voici Jerry, le bien coloré, difficile à saisir, il est le plus timide des trois :

Il se fait peur tout seul en gobant la nourriture ! Il saute et file dans une gerbe d’eau :

Voici le petit jaune, &, lire et entendre N :

Sa couleur tire parfois sur l’orange (ici avec une araignée d’eau qui adore les bâtonnets) :

Glouton, comme vous le voyez :

Enfin je vous présente Ben, le charmeur, qui adore passer et passer sous la nourriture en faisant semblant de ne rien voir :

Ici, dans un bel ensemble, à se disputer les derniers petits bouts de nourriture :

Heureusement tous les trois sont bien vigoureux et jouent à se poursuivre dans le bassin.

Je soupçonne le petit jaune d’être une femelle victime des assauts sexuels des deux autres .. il nous reste à attendre les bébés ! 😀 

Petit clin d’oeil à Camille :

Petite devinette du jour, qu’est ce ???

Edit du 5 août :

Réponse de la petite devinette, il s’agit du petit nez de notre jolie ioda la moitié sauvageonne :

Bravo à Nikki !

 

Bonne journée à vous !

Mangeoire, heure de pointe

Ce midi, il fait gris, pas très chaud, il pleuviote, mais les oiseaux piaillent fort autour de la mangeoire.

Les pauvres mésanges, habituellement les plus nombreuses à chiper quelques grains de tournesol, sont envahies par les verdiers, pinsons, et autres moineaux !

J’ai pris ces photos derrière la vitre, alors soyez indulgents pour la qualité de ces clichés, plus ou moins flous.

Bon après midi !

De tout petits oeufs mystérieux !

Mon chéri  vient de faire une découverte étonnante. Une des gouttières de la maison est reliée à une des cuves de récupération d’eau, et étrangement, lors de la dernière pluie, la cuve ne s’est pas remplie. Il a donc fait la découverte d’un nid placé confortablement dans la gouttière, et rempli de tout petits oeufs (une demi-douzaine ).

Ce petit nid est impressionnant de technicité, c’est un assemblage de mousses, brindilles de paille, de feuilles, de plumes et d’herbes sèches.

1 2

Malheureusement, le nid était complètement détrempé par la pluie et mon chéri l’a délogé à regret. De plus il y a 2 semaines il avait trouvé ce même genre de nid, mais sans oeufs. A ce moment là, nous ne nous étions pas posé de questions existensionnelles, mais nous aurions du, et empêcher les parents oiseaux de reconstruire un nid à cet endroit précis ..

Les petits oeufs sont minuscules :

3

Une crapaudine était déjà en place, elle empêche l’obstruction des descentes de gouttières par des feuilles et des branchages. Mon chéri en a rajouté une autre, espérant que l’oiseau ne passera pas au travers de 2 de rang ! Il a l’intention de placer tout à côté un bout de gouttière vierge pour inciter les parents (s’il est encore temps) d’y faire leur nid. Qui sait?

4

Je suis infiniment désolée pour ces parents orphelins de nid et pour ces petits oisillons qui ne verront pas le jour !

Après quelques recherches rapides, je pense qu’il s’agit d’un couple de troglodytes mignon, mais si vous avez d’autres suggestions, je serai contente de les recevoir.

Vous vous rappelez les faucons installés à la cathédrale des Saints Michel et Gudule de Bruxelles? le premier s’est envolé, à 6 semaines, et je pense que le second va vite le suivre .. j’ai eu mal au coeur ♥ en découvrant son envol, je m’étais “attachée” à ces petites boules de plumes, mais je suis heureuse de savoir qu’ils sont maintenant émancipés et qu’ils sont les princes du ciel …

faucons1

copie d’écran

Les fauconneaux de la tour de la maison communale de Woluwe-Saint-Pierre sont aussi sur le grand départ. J’ai trouvé tous ces parents extraordinaires .. C’était une très belle expérience !

faucons

copie d’écran

Bonne journée à tous