Archives par Catégorie :Faune sauvage

La gazette du jardin, part 10

J’aime beaucoup l’automne, non pas les matins frileux, les soirées courtes, venteuses et humides, mais le soleil doux qui enchante ces journées, et les couleurs du jardin, des bois et des landes.
Il me semble que cette saison, avec les plantes, les arbustes et les arbres qui perdent leurs parures vertes et fleuries, flamboie dans un dernier sursaut pour nous faire regretter les beaux jours…

Les chênes séculaires des voisins :

Les feuilles des hostas fondent dans de délicats coloris jaunes:

Le charmant érable « Ozakazuki » :

Le mur au nord et la vigne vierge qui jaunit au lieu de rougir :

Les ajoncs piquants fleurissent :

Le figuier trouvé sur le compost pousse, pousse (il a 4 ans) mais ne fait pas de fruits, cherchez l’erreur !

La sauge « Blue Note »  a des fleurs d’un bleu électrique, mais elles restent appétissantes pour les bourdons affamés :

La rose « Souvenir de Sainte Anne » :

Le rouge va bien au liquidambar :

Les spirées japonaises « Goldflam » : (Agnès, si tu veux un plant?)

L’abélia « Edouard Gaucher » :

Les prunus rougissent lentement :

Bientôt le mimosa sera en fleurs :

Même les quelconques feuilles du poirier sont bariolées en automne :

Euonymus alatus ‘compactus’ :

Notre Noé chérie, qui se porte pas très bien, m’a suivie tout au long de ma promenade :

Le rince-bouteilles, que je pensais moribond à la sortie de l’hiver, a repris des couleurs :

Le chemin qui n’est jamais aussi beau qu’en automne :

Deux châtaigniers, venus avec les oiseaux certainement, jaunissent :

Les merles vont se régaler cet hiver avec les fruits des pommiers « Evereste » :

Je me suis hâtée de photographier les feuillages, la première belle tempête de l’année a soufflé fort et bientôt le sol sera jonché de toutes ces beautés.

Miam 😉  :

Et pour ceux qui sont arrivés jusqu’ici, l’énigme du précédent billet :

Mon chéri a creusé une 2ème mare juste à côté de la première, l’élargissant, cela fera un endroit particulièrement attractif au jardin. Bravo à ceux/celles qui ont trouvé, ou deviné !

Voilà, bonne journée à tous.

A bientôt !

La gazette du jardin, part 5

Dans le potager, il a fallu deux ans avant que les insectes commencent à s’intéresser à cette maison !

Miss Katherine Batmann :

Un weigélia dans la haie :

L’exochorda « The Bride » devant l’azalée :

« Black Barlow » :

J’aime quand les fleurs des pommiers ne sont pas encore complètement ouvertes, ici ce pommier donne des fruits délicieux :

Les pommiers d’ornement sont splendides, comme chaque année, d’un côté

et de l’autre (et pourtant le vent a déjà blanchi l’allée en dessous de ces pommiers) :

La clématite montana a failli trépasser il y a deux ans, elles renait timidement :

Monnaie du pape qui s’est ressemée :

Un joli lilas offert :

Le choisya :

Un seul petit fauconneau à la Cathédrale à Bruxelles :

Avec son parent qui prend soin de lui, en l’écrasant presque  😛 :

A la Maison communale de Woluwe Saint Pierre, il y a 3 petits :

Et chez nous, Crapotte et Sylvestre attendent gentiment le repas du soir 😕 :

Bonne fin de semaine à tous

 

Les faucons sont de retour à Bruxelles

Amis des animaux, et tout particulièrement des oiseaux, ce billet est pour vous !

Les faucons nidifient à nouveau à Bruxelles, et nous allons pouvoir durant quelques semaines, suivre l’évolution des premiers jours des fauconneaux jusqu’à leur envol, avec toujours autant de plaisir !

Ainsi que l’écrit Philippe Close, échevin du Tourisme à la Ville de Bruxelles :

 Bruxelles, la Capitale des Faucons pèlerins !

Un couple de Faucons pèlerins a établi son nid au cœur de Bruxelles, sur l’une des tours de la Cathédrale des Saints Michel et Gudule, à deux pas de la célèbre Grand Place ! Ce monument incontournable de la Capitale belge abrite ces rapaces depuis 2004. De mémoire de bruxellois, c’est du jamais vu ! L’oiseau avait complètement disparu de Belgique, et de la majeure partie de l’Europe, pourchassé par les braconniers et empoisonné par les pesticides. Il est revenu s’installer au milieu de la cité, au milieu des hommes. Et il a été tellement bien accueilli, que l’on compte maintenant pas moins de 12 couples dans la Ville. Quel symbole !

Riche de son exceptionnel patrimoine culturel et de son métissage, Bruxelles est constituée de multiples quartiers où même les faucons trouvent résidence. L’arrivée des fauconneaux est attendue chaque année, symbolisant le retour des beaux jours dans la Capitale. Venez les découvrir en avril et mai au Poste d’observation installé sur le parvis de la Cathédrale. Vous y serez accueillis par deux ornithologues qui vous raconteront en détails l’histoire naturelle de ces fabuleux oiseaux et vous feront découvrir l’intimité du nid grâce à un système de caméras positionnées à quelques centimètres des fauconneaux. Et vous pourrez même observer et photographier les parents faucons en vrai, grâce à un puissant télescope. De retour chez vous, vous pourrez continuer à prendre de leurs nouvelles en vous connectant aux caméras en streaming qui diffusent les images en HD et en continu durant la période de nidification. Quel spectacle !

Suivez le lien ici.

Vous observerez en direct, à l’aide de plusieurs caméras, en streaming HD 24h/24h, les faucons affairés à couver leurs oeufs. J’ai vu un des parents retourner les oeufs, je ne sais pas si cela est normal ?

Dans le nid de la tour de la Cathédrale des Saints Michel et Gudule, on compte 4 (ou 5) oeufs plus ou moins rosés :

Il y a 3 caméras, vous avez le choix :

Il y a deux autres sites de nidification, où sont installées des caméras de surveillance, à la maison communale de Woluwe-Saint-Pierre et à l’église Saint Job, d’Uccle.

Voici les liens :

Maison communale ici

Eglise Saint Job ici

Ne boudez pas votre plaisir, allez regarder ce superbe spectacle !

Un blog raconte l’histoire de ces couples de faucons et de leur marmaille,  je le trouve très intéressant. (il n’est pas encore nanti).

Bon après midi à tous !

C’est Nikki du beau blog « Sous le ciel ardennais » qui nous avait donné le lien il y a deux ans. Merci à elle !

Sans paroles (ou presque), part 12

« Astronomia » et les asters qui viennent du jardin de Camille la généreuse :

C’est la fête des asters en ce moment :

« Burgundy Ice » :

L’élégance du gaura « Jane » :

Les rosiers ne sont pas en reste :

« Martin des Senteurs » :

« Pinky Winky » :

Sedum « Carl » :

Les trompettes de la bignone « Yellow Trumpet » :

Les pois de senteur ont une jolie floraison de septembre :

Les pommiers d’ornement rougissent :

Le liquidambar prend doucement sa livrée d’automne :

Qui n’a jamais senti les douces effluves très parfumées de fleurettes délicates de l’éléagnus ne sait pas ce qu’il perd :

La mare a enfin sa petite cascade (mi-naturelle 😛 ) :

Vous pouvez cliquer et voir en grand sur cette mosaïque un moro-sphynx en plein butinage !

(pas facile à photographier !)


Bonne journée à tous en ce mois de septembre très perturbé 🙂 

 

et voici la réponse à la petite devinette du dernier billet :

il s’agit d’excréments de renard, caractérisés par le petit appendice en bout de crotte, bravo à Magali, qui avait (presque) trouvé!

 

Petit tour du jardin de mes parents

J’ai passé deux petites journées dans le jardin de mes parents, en Bourgogne du sud-est.

La sécheresse y sévit comme dans de nombreux endroits, mais j’ai été effarée par les dégâts sur les végétaux dans leur jardin.
Ma mère arrose autant qu’elle peut, mais la terre de son jardin doit être particulièrement sèche en profondeur !

En août par exemple, il n’a plu que 25 mm ( comme j’aime le préciser, cela fait 2 arrosoirs et demi de 10 litres par m2 eu un mois).

Une misère !

Quelques arbustes qui ont vraiment beaucoup souffert, cela fait mal au coeur :

La cour est déjà jonchée de feuilles :

Dans la grande haie, l’automne est là :

L’hortensia quercyfolia :

Bien sûr, il a fait très beau avant que je ne vienne, et dès que je suis arrivée  😥 il y a un très bel orage.

Il a plu pendant des heures comme je n’en ai pas vu depuis des mois …

J’ai fait quelques pas sous la pluie, c’était un grand plaisir 🙂 .

Le lendemain matin, après 60 mm de pluie, voici le quercyfolia regaillardi :

Heureusement, il reste de très jolies fleurs au jardin.

Magnifique dahlia « Café au lait » :

Une Suzanne aux yeux noirs :

Lumineux dahlia « Moisson » :

Au potager et au verger :

Pour le regain dans leur grand pré, le paysan n’a récolté que 2 balles (round baller) sur presque un hectare (l’an dernier 6) :

Petite devinette, qu’avons nous découvert dans le pré sous le chêne d’Amérique ? 😛

Qui a une idée ?

Sur le mur de la maison, un petit papillon que tout le monde honnit en France à l’heure actuelle, c’est la pyrale du buis (gros dégâts sur les buis de ma maman) :

Et pour terminer, un heureux évènement 🙂 

Mon père a tamisé son énorme gros tas de compost situé sous la haie, pour le printemps prochain, et a découvert de curieux oeufs tout mous.

Ma mère a tout de suite pensé à des oeufs de lézard, ou de serpent, mais  ce sont 18 petites couleuvres à collier qui sont nées dans sa serre !

Et voici la première demoiselle, qui bien sûr a été déposée au jardin .. trop mignonne, non ?

Et la suite de la fratrie 😛 

Voilà! un reportage mitigé, de jolies fleurs mais aussi des végétaux desséchés, terribles conclusions d’un été trop chaud et trop sec ..

Vous pouvez voir d’autres reportages, ici, et et encore là !

Enfin petit rappel pour ceux qui habitent en région parisienne et à Paris, dernier jour de l’expo de l’anniversaire des 40 ans de la Fondation LFDA que dirige ma fille :

 

Bonne journée à tous !

 

Edit du 16 septembre :

ce sont des crottes de renard, en plein milieu du jardin, caractéristiques du renard avec ce petit appendice allongé :