Archives par Catégorie :Angleterre 2016

Côté voyage, St Michael’s Mount

C’est par une journée très nuageuse d’août dernier que nous avons fait la connaissance de St Michael’s Mount.

Vue depuis la côte à marée haute :

 

Rien de religieux dans ce petit frère de notre Mont Saint Michel, quoique en 495 de notre ère, des pêcheurs ont vu l’archange Saint Michel chevauchant un rocher de granit sortant de la mer ..

Vers 1150, l’abbé Bernard du Mont Saint Michel fit construire un monastère bénédictin sur ce gros rocher, lieu de pèlerinage depuis quelques siècles.

Il se situe dans le sud de la Cornouailles anglaise, en face du petit village de Marazion :

Ce monastère fut saisi par la Couronne britannique vers 1539. Le château fut ensuite transformé en lieu de défense du sud de l’Angleterre jusqu’en 1647. Le dernier colonel en place, John Saint-Aubyn, l’acheta pour en faire sa demeure. De nos jours, le St Michael’s Mount est toujours la propriété de la famille St Aubyn.

Le château se visite d’avril à octobre.

Pour y accéder à marée haute, nous avons emprunté une navette rapide.

On découvre progressivement le château lors de la montée :

Une ligne de défense bien fournie devant le château (en face, la ville de Penzance) :

La façade principale :

Quelques pièces du château se visitent :

J’aurais bien aimé être la châtelaine et bouquiner dans ce petit recoin douillet de la bibliothèque :

Une cheminée impressionnante :

De la terrasse nord, en se penchant bien, on aperçoit les jardins réputés du château, que hélas nous n’avons pas pu visiter :

Vue sur la campagne anglaise :

La terrasse sud, sur laquelle donne l’église :

Depuis la terrasse, on distingue le chemin qui va vers la côte :

Dans l’église :

Blue drawing room (une pièce très improbable, très kitsch) :

que la reine a visité il y a quelques années :

Il y a un petit musée (un domestique a réalisé une maquette du château en bouchons de champagne) :

 

Un tableau désuet mais charmant :

En redescendant le chemin, nous apercevons le coeur du géant (une légende locale) :

et son puits :

Dans le petit bois jouxtant le chemin, le petit cimetière des animaux de compagnie de la famille :

Une vue depuis le petit village au pied du château :

Bien sûr, une petite pépinière vend des plantes et la jardinière expose ses créations :

Il est temps de quitter cette ile musée :

Le retour à marée basse s’est fait par la digue de 400 mètres de long environ :

Une dernière vue de l’ile, côté nord, (photo prise sur ce site) (vous apercevez le chemin piétonnier sous l’eau) :

et côté sud (photo prise sur ce site) :

J’espère que ce billet (un peu long, je l’avoue) vous a plu, et fait découvrir une curiosité,

bonne journée à vous !