Archives par Catégorie :Florence-2017

Florence, part 3

Dernière partie de notre voyage à Florence début mars.

Il y a eu dans le désordre :

Une montée au sommet du magnifique Campanile di Giotto (400 marches). Les marbres polychromes de la façade en accord avec ceux de la cathédrale en font un des plus beaux d’Italie :

Une vue du campanile et de la coupole depuis le musée du palais Vecchio :

Puis la montée vers le faîte de la Cupola del Brunelleschi, (463 marches) que l’on voit ici depuis le haut du campanile :

Des vues à couper le souffle depuis ces 2 monuments:

On distingue la Basilique de Santa Croce sur ce cliché :

 

et au fond, le palais Pitti sur celui-ci :

et le palais Vecchio :

Des peintures, des statues, des objets expressifs mais déconcertants :

ici, à l’intérieur de la coupole de la cathédrale :

ici dans le Nuovo Museo dell’Opera di Santa Maria del Fiore, la Madeleine en pénitence en bois :

à Santa Croce  🙁  :

Une cloche (dans le campanile) :

De vieilles rues insolites au centre ville :

Une merveilleuse chapelle, dans la Basilique de Santa Croce :

Un musée magique, celui de Galileo, dans le plus vieil édifice de Florence :

Un des premiers globes :

Les premiers téléscopes de Galilée :

Une rencontre avec Dante (masque mortuaire) au palais Vecchio :

Un sarcophage somptueux, dans le Nuovo Museo dell’Opera di Santa Maria del Fiore :

Des chats, les chats de la propriétaire se promènent librement dans l’hôtel, ils sont très câlins, ils nous ont suivi dans la chambre, et hop, sur le lit, comme chez eux (d’ailleurs c’est le cas 🙂 ). Nous avons du littéralement les jeter dehors, tellement ils se plaisaient sur le lit ! 😛 

Gin et Téquila :

En résumé, il faudrait rester une petite semaine à Florence, tellement il y a de choses à voir (pour notre part, 3 jours complets, trop courts !!)

Prendre un billet Firenze card, assez chère, mais vous pouvez « voir » 72 musées en 3 jours (hum hum), mais il y a un gros avantage, la carte est coupe file, et lorsque vous voyez des queues pour les musées faire le tour du quartier, avec une attente de 4 heures, vous êtes bien contents de passer en priorité !

Ne pas oublier de bien regarder les jours et heures d’ouverture des musées .. le lundi nombre d’entre eux sont fermés (re hum hum) !

Et surtout y aller en mai par exemple ou en juin, pour profiter de la douceur du temps, des jardins, des promenades dans le vieille ville ..

Les trésors de Florence sont splendides, je ne me lasse pas de vous le répéter, si vous avez l’occasion d’y aller, ne la laissez pas filer!

Ce billet clôt ma série sur Florence, à bientôt pour d’autres aventures..

Bonne journée!

Florence, part 2

Aujourd’hui la suite du premier épisode sur Florence,

Il y a eu en vrac :

Des chefs-oeuvres mondialement connus, au musée des Offices, les 2 tableaux les plus célèbres de Botticelli qui font la renommée des Offices, d’abord le Printemps (wikipédia)

ma version :

puis la Naissance de Vénus :

Ce sont des tableaux absolument magnifiques ..

Un peu de ciel bleu (le musée du Palais du Bargello à droite) :

D’autres cieux plombés :

Des plafonds ornés de toute beauté :

Dans la Basilique Di Santa-Croce :

Dans le Pallazzo Vecchio :

De pittoresques fontaines de rues :

Des tryptiques d’une beauté ensorcelante :

Dans la Galleria dell’Academia :

Une Basilique qui est la 4ème église la plus grande au monde :

celle de Di Santa Croce, une église-musée où dorment des trésors :

Un joli cloître et de jolies fleurs :

Toujours dans la Basilique :

Une jolie maquette :

La Basilique (en vrai, que du marble blanc, rouge et vert, oui, on est en Italie 🙂  ) :

Des tombes d’hommes très célèbres ( je n’ai jamais été aussi près d’un illustre personnage, à part lorsque j’étais sur la tombe de Montand ou de Brassens.. 😉 )

Dans le musée-Basilique de Santa Croce, d’abord Michel-Ange (buste réalisé par Vasari) :

et Galilée, le précurseur des sciences (à mon humble avis) :

Il y d’autres tombeaux, la Basilique est un véritable cimetière d’hommes illustres ..

Une mesure des inondations de l’Arno (la rivière de Florence) :

oui les crues submergent souvent Florence, installée au creux de jolies collines, mais lorsqu’il pleut, l’eau monte vite! Lorsque nous y étions, après l’énorme orage, l’Arno avait monté d’une façon impressionnante!

En novembre 1966, l’eau avait dévasté tout Florence, mettant à sac tous les musées, les églises, les habitations .. un grand malheur ! (vous pouvez voir la mesure de 1966, tout en haut au centre)

Des églises souterraines bizarroïdes :

toujours à la Basilique :

Des bas-reliefs un peu comique ou pas :

Dans le le Nuovo Museo dell’Opera di Santa Maria del Fiore :

Voilà, je prépare la dernière partie, pour une prochaine fois !

bon après midi à tous

Pour ma part, le jardin est sous les soleil, j’y cours !

 

 

 

Florence, part 1

Nous avons passé un agréable séjour de quelques jours début mars à Florence, la perle de la Toscane, en Italie.
Le vieux Florence est absolument féérique, il y a quantité de musées qui regorgent de merveilles et de vieilles bâtisses plus belles les unes que les autres.

Malheureusement le temps a été maussade, le dernier soir a même été arrosé par un orage incroyable pour un mois de mars, qui a fait sauter les plombs de la ville !

Alors les clichés ne sont pas les meilleurs.. de même ceux pris à l’intérieur, particulièrement sombre pour protéger les chefs-oeuvres..

Localisation

Il y a eu, pêle mêle :

Un pont très connu, le Ponte Vecchio, d’avant le X ème s., surmonté du corridor de Vasari, (du XVI ème s.) qui permettait aux Médicis d’aller sans être vus du Pallazzo Pitti à l’actuel musée des Offices (« Galleria degli uffizi » le bâtiment administratif des Médicis)

Une vue incroyable de la terrasse de notre hôtel :

Le Campanile et la coupole de la Cathédrale, et le palais Vecchio et la Tour di Arnolfo :

Des palais fabuleux, ici le Palazzo Vecchio :

Une cathédrale merveilleuse, la Cattedrale Santa Maria del Fiore ou Duomo :

La voici éclatée, le Batptistère en avant, à droite, le Campanile di Giotto et au fond à gauche, la coupole :

Une vue vers la Cupola, la coupole :

L’horloge qui fonctionne à l’envers :

La cathédrale est étonnamment sobre, peu de peintures ou de statues.

La coupole vue de l’extérieur :

et une vue du Baptistère, au fond à droite, le Campanile di Giotto et à gauche, la façade de la Cathédrale :

Des statues très déshabillées :

Au musée des Offices :

Dans la Galleria dell’Academia,  l’Enlèvement d’une Sabine, par Jean de Boulogne :

Et bien sûr, toujours dans ce musée, le célébrissime David de Michel-Ange, un athlète de 5,5 tonnes et 5,17 mètres de haut ! De proportions parfaites, à part ses mains, qui sont énormes ! Je l’ai photographié sous tous les angles, mais ces clichés sont trop osés pour les mettre ici 😛  :

Des statues habillées :

La célèbre Piéta aux quatre figures de Michel-Ange (toujours lui..) réalisée sur la fin de sa vie (ne pas confondre avec celle de Rome), dans le musée de la Cathédrale, le Nuovo Museo dell’Opera di Santa Maria del Fiore :

Celle qui a inspiré à Bartholdi la Statue de la Liberté de New York, dans la basilique di Santa Croce :

Des Madonna adorables :

Au musée des Offices (Gherado delle Notti, vers 1620):

Anonyme, Madonna dolente, vers 1500 :

Dans la palais Vecchio, chapelle :

Dans la palais Vecchio :

Un Christ charismatique, dans le Battistero, le baptistère, pour les non-baptisés, devant la Cathédrale :

Des sols .. psychédéliques mais admirables, toujours dans le Battistero :

Une porte phénoménale :

La porte du Paradis, réalisée par Lorenzo Ghiberti, restaurée récemment et déplacée du Baptistère vers le musée de la Cathédrale, le Nuovo Museo dell’Opera di Santa Maria del Fiore. Il y consacra 27 ans de sa vie, réalisée en bronze et or, elle mesure 5 mètres de haut, 3 de large et pèse 8 tonnes  :

Détails :

Des cartes étranges :

Dans le Pallazo Vecchio, la France et la Bretagne du XVI è s. :

Et pour faire plaisir à G. :

Enfin pour vous rappeler où se trouve Florence en Italie (pris sur le net) :

La suite demain ou après !

Bonne fin de dimanche à tous