Coronavirus

Aujourd’hui, un article beaucoup plus sérieux que d’habitude.
La LFDA, la Fondation Droit Animal, Ethique et Sciences, que dirige ma fille, publie un excellent et très documenté article sur le lien entre la protection de la faune sauvage et le Covid-19, le dernier coronavirus.

Protéger les animaux sauvages et respecter leurs écosystèmes, c’est aussi protéger les humains des pandémies qui nous accablent aujourd’hui.

La LFDA a demandé au Pr Brugère-Picoux, membre de l’Académie vétérinaire et de l’Académie de médecine, de nous expliquer le lien entre ce virus et les animaux de la faune sauvage, notamment les chauves-souris.
La nouvelle maladie émergente Covid-19 (Coronavirus disease 2019) est due à un coronavirus (Sars-CoV-2) dont la chauve-souris est un réservoir naturel. Non affecté, ce mammifère volant peut transmettre de nombreux virus à d’autres espèces, dont l’espèce humaine.

 

Dans le passé, les animaux*, principalement les espèces sauvages, ont permis la transmission de coronavirus à l’humain, comme le Sras en Asie en 2003 ou encore le Mers au Moyen-Orient en 2012. Avec le Covid-19, c’est la première fois qu’un coronavirus entraine une pandémie.

Il existe trois hypothèses de contamination de l’Homme par le coronavirus actuel :

  • une espèce animale serait l’hôte intermédiaire du virus, c’est-à-dire qu’elle aurait été contaminée et aurait ensuite contaminé les humains – on parle du pangolin, mais cette hypothèse reste à confirmer ;
  • une contamination directe du virus de la chauve-souris vers l’humain ;
  • une contamination directe par adaptation et recombinaison du virus.

Ces hypothèses sont toutes liées aux marchés aux animaux vivants qui sont très présents en Chine, notamment à Wuhan, d’où est partie l’épidémie. La promiscuité des différentes espèces sur ces marchés est un facteur important de propagation du virus, de même que la grippe aviaire sur les marchés et dans les élevages de volailles.

Cette zoonose prouve à quel point l’espèce humaine est fortement lié à l’ensemble du règne animal. Elle nous rappelle que protéger les animaux sauvages et respecter leurs écosystèmes, c’est aussi protéger les humains des pandémies qui nous accablent aujourd’hui.

* Il n’y a pas de risque démontré de contamination des humains par les animaux de compagnie.

 

Vous pouvez lire l’article en entier en suivant ce lien :

http://www.fondation-droit-animal.org/105-covid-19-origine-animale-et-modes-de-contamination/

Je vous encourage vivement à lire cet article,  et vous pourrez ensuite, si vous le voulez bien,  me dire ce que vous en avez pensé.

J’ai une pensée très particulière pour tous les soignants, qui sont en première ligne aujourd’hui face à cette malheureuse épidémie, et sont parfois infectés.
Bonne journée à tous, prenez soin de nous tous ! 🙂 

 

0 0 vote
Article Rating

Laisser un commentaire

20 Commentaires
plus récents
plus anciens
Inline Feedbacks
View all comments
Brigitte D
Brigitte D
30/03/2020 11:39

Merci pour cette information bien claire et précise

Dr. CaSo
19/03/2020 21:42

Ce qui m’attriste beaucoup c’est que beaucoup de gens pensent que leur chien ou leur chat va leur transmettre le virus et donc ils abandonnent ces animaux. Ca me brise le coeur pour ces animaux qui sont innocents!

nathaliedebrest
nathaliedebrest
19/03/2020 18:37

Bonjour Catherine, j’en retiens que la Nature sait se défendre, qu’elle emploie un procédé bien judicieux pour se prémunir des espèces destructrices, comme l’humain! Développer des virus qui n’affecte pas son hôte, c’est quand même bien foutu! Il faut laisser les animaux sauvages vivre en paix, sans détruire leur habitat naturel, la vie sauvage se régule elle-même. On devrait peut-être repartir de zéro maintenant que l’on a ces enseignements… C’est élémentaire ce que j’écris mais pour vivre en harmonie avec la Nature, c’est la base qu’il faut revoir. Oui, une pensée pour les soignants qui doivent se sentir trahis, écoeurés… Read more »

Estelle (“Le jardin de Nell”)

Merci Cath de prendre le temps de nous informer. C’est intéressant et important.
Belle journée 🙂

Arrosoirspivoine
19/03/2020 07:56

Après avoir lu cet article, on peut en conclure que pour le bien de tous, il faut être végétarien, arrêter de traquer les animaux et rester chez soi? Un programme qui me plait, mais qui n’est pas prêt de se réaliser….
Bisous Catherine.

Toinon
Toinon
18/03/2020 22:09

J’aime cet article. Merci de nous l’avoir « expliqué » !

Jacqueline
Jacqueline
18/03/2020 16:10

Merci pour cet article. C est vrai que pour l instant on ne sait pas grand chose sur la transmission ou pas des l animaux vers l homme
Profite bien de ton jardin

Agnès - Esprit Laïta
18/03/2020 10:45

Tout cela est bien compliqué. Mon « poussin » , rentré en « urgence » de Strasbourg (pour ne pas rester coincé dans son 18m2) a essayé de m’expliquer la difficulté de développer un vaccin sur un virus à ARN…j’ai pas tout compris! Pour en revenir aux chauve souris. Ma mère avait remarqué que des chauve souris mangeaient des pêches du jardin. Elle a préféré coupé l’arbre, préssentant que de manger une pêche grignotée par une chauve souris n’était pas sain. Comme si elle avait gardé de son enfance des précautions et une compréhension, un sens de la nature que l’humain a oublié aujourd’hui.… Read more »

Chantal
Chantal
18/03/2020 09:08

Bonjour Catherine
Et oui je suis toujours ton blog même de loin et je veux aujourd’hui te remercier pour cet article très intéressant qui nous permet de faire un pas de côté et approfondir le sujet de l’origine de la transmission à l’homme de ces coronarovirus.
Je t’embrasse
CHantal du blog mis au repos « 4 coins au jardin »

marie agapanthe
18/03/2020 07:51

Merci pour ce billet qui nous éclaire un peu plus sur cette épidémie. Oui, une pensée pour tous nos soignants dont mon frère et ma belle soeur, respectivement cardiologue et pneumologue et qui sont vraiment  » au front « . Bonne journée à toi et bises Marie *