Archives des Mots clefsvase

Journée raku

Ce mardi, journée raku à l’atelier de Richard.

Une bande 😀 de 4 nénettes dingues de poterie, et une seule cuisson raku dans l’année.

Nous avions donc fabriqué quelques pièces pour le raku. C’est une journée particulière, surtout quand il fait beau, comme mardi, que nous passons devant le four à papoter et surtout à bien manger (repas concocté par les autres potières bonnes cuisinières). Nous attendons cette journée comme une récompense pour tous les travaux de l’année, même si les résultats ne sont pas toujours ensuite à la hauteur des espérances (ah, cher raku, tu n’en fais qu’à ta tête..).

J’ai décrit le mode opératoire du raku dans ce billet, alors s’il vous plait de le connaitre, cliquez !

et si voulez voir mes autres réalisations en raku, il suffit d’entrer raku dans la case recherche, tout en haut à droite du blog (Ou de cliquer sur ce bouton bleu)

Le four rempli (on peut voir en avant plan mes 2 vide-poches et mon petit lapin) :

En cours de cuisson (la température doit atteindre 945°C) :

Porte ouverte, la terre est en fusion :

Mon petit vase jaune et cuivre (plongé dans la sciure, il brûle, recouvert de sciure, le choc thermique  se produit) :

Pour le fun, un champignon au chapeau jaune (la terre est rouge à la sortie du four) :

Sorti de la sciure, il doit refroidir encore un peu, il est donc plongé dans de l’eau froide :

Le voici après un bon nettoyage :

Détail des craquelures :

Le vase bleu a deux faces, l’une plongée dans la sciure, devient cuivrée (du fait de l’oxydation de l’émail), l’autre, restée sans couverture, est devenue bleue, mais quasi sans craquelures :

Les craquelures sont tout à fait aléatoires :

Un pêle-mêle de nos pièces :

Encore une petite démo, un bol plongé dans la sciure, qui prend feu, on le recouvre très vite de sciure pour enclencher le processus :

Nos meilleures pièces ne passent pas au raku; en effet, les différences de températures sont trop importantes et elles risquent de fragiliser, voire de casser la pièce (c’est arrivé à chaque cuisson raku).

Donc les pièces que je vous présente sont des poteries simples, sans fioritures, très « solides », sans enjolivements.

Rien de transcendant, mais j’aime la cuisson au raku pour son air de fête autour du four 😛 

Bonne journée à vous, encore une fois sous une température excessive ..

vase

Un vase en raku , que j’ai réalisé en juin dernier.

Le voici, avec des roses « Martin de senteurs » :

a

Détail de la libellule :

b
34

Le déroulé de la fabrication.

D’abord, une forme en carton :

6

Les deux premières plaques :

7

Assemblage des 4 plaques :

8

9

Le fond :

10

Je « colle » les plaques au fond :11

Les bords sont découpés en biais :

 

12

Poli et gravé, prêt pour le biscuit :

13

Et voilà !

14

Bonne journée !

Vase en raku

J’ai fait ce petit vase la première année de mes cours, et il a été cuit selon la méthode du raku (voir ce billet où j’explique cette méthode).

Le voici devant les roses de « Ballerina » :

A

Et remplissant son office (vous remarquerez la petite goutte d’émail qui a coulé à la cuisson sous la face carrée) :

B

 Cette petite pièce a été réalisée à l’aide d’un moule.  J’ai façonné chaque face sur le moule :

5

et je les ai soudées ensuite :6

Puis Richard a découpé le fond pour que le vase puisse être stable,7 8

et j’ai modelé ensuite un petit pied :

 

9

Enfin, j’ai découpé l’ouverture du vase : 10

Après le biscuit (première cuisson) j’ai émaillé les 2 faces plates (émail bleu turquoise), laissant le reste de la terre nue (donnant cette couleur noire à la cuisson au raku) :11

Voici les 2 faces après la cuisson au raku :

CD

 

Pendant cette première année d’ « apprentissage », j’ai fabriqué plusieurs pièces selon différentes méthodes, celle ci en était une. 

Une petite poterie sans prétention, fruit d’un exercice particulier dans l’art de la terre !

Bon après midi !

porcelaine

Ce printemps, j’ai travaillé pour la première fois la porcelaine à l’atelier de Richard .

Cette terre est étonnamment difficile à façonner .

(pour la petite histoire, la porcelaine est utilisée « liquide » et est coulée dans des moules pour la fabrication des plats, assiettes, ou autres ..)

J’ai réalisé le bol en étalant une plaque sur un moule en plâtre (fabrication de l’atelier), en la façonnant, puis j’ai aminci le bord, qui est irrégulier volontairement .

L’émail blanc donne un beau fini à ces deux pièces .

Sur les photos, le bol parait jaune, mais en réalité la finition est blanche, crème mate pour le bol, et blanc brillante pour le soliflore .

1

2

3

4

5

6

Martin des senteurs

Raku

vaseUn vase tout simple, réalisé dans les premiers mois de mon « apprentissage » chez Richard .

Cette pièce n’a pas été émaillée (à part les taches blanches) .

Elle a ensuite été cuite au raku, d’où sa couleur noire .