Archives par Catégorie :mare

Les chroniques du jardin, part 6

Le jardin s’est complètement épanoui ces derniers jours, avec cette belle chaleur et ce soleil bien présent.

Dans la quiétude de la soirée d’hier, accompagnée par les chants aigus des grenouilles de la mare (j’aimerais vous les faire entendre 😉 ), voici l’entrée du sous-bois :

Cette glycine, donnée moribonde par nos voisins (elle avait passé tout un hiver dans la cave, racines à l’air)(ils avaient confiance peut être dans nos soins?), s’est refait une santé :

Le massif du sous bois :

« Purple Rain » est parmi les premières roses à fleurir :

Sur la grille du potager, « Miss Katherine Batman », est une rescapée; en effet la claustra sur laquelle elle grimpait s’est avachie et est tombée lors d’une tempête de cet hiver :

Une de mes chouchous au jardin, la clématite « Broughton Star », qui a déjà quelques années, s’est lancée de tous côtés; elle est absolument magnifique ce printemps :

Devant un des « Evereste » de la haie :

Les grosses boules d’un ceanothe surplombent l’allée. Ces grands arbustes vivent seulement une dizaine d’années, c’est dommage :

Du côté des mares, les travaux avancent !  La deuxième est déjà en eau, je vous la montrerai plus tard.

Celle ci date de 2013, nous avons complètement refait la partie entre le massif et les berges :

L’an dernier, et pour la première fois, la mare a accueilli des grenouilles. Mais cette année, elles sont très nombreuses, et leurs chants emplissent cette partie de jardin. J’espère que nos voisins ne vont pas se plaindre de leurs cris, parfois aigus.

Mais nous sommes ravis ! Et nous passons du temps à méditer devant la mare, à les observer …

Voilà encore un miracle de la nature; plantée il y a 4 ans, cette clématite « Mayleen » a disparu pendant 2 ans, après une belle pousse la première année. Et en automne dernier, elle a réapparu !

Pas très développée, mais costaude !

Heuchère et pâquerette font bon ménage :

Les dernières jonquilles :

Epimédium sulfureum :

La première des roses apparues au jardin, « Astronomia », c’était le 12 avril :

Le lilas en fleurs dans son pot, encore un robuste !

« Mutabilis » commence sa floraison :

Et pour terminer, les mésanges viennent toujours chercher des graines, alors que les petits doivent poindre leur petit nez :

Une photo ratée, dommage, c’est un rapide, le hérisson (j’étais heureuse de le voir), à 11 heures du soir, venant s’approvisionner à la gamelle des chats sauvages!

Je préfèrerais qu’il fasse son menu des limaces, mais tant pis .. J’ai remarqué que cette année il y en a peu, peut être qu’il s’en occupe aussi 😀  ?

En ce dimanche pascal, je vous souhaite une très belle journée, au jardin, ou ailleurs !

A bientôt !

 

Froid, froid, froid !

C’est une certitude en ce moment, partout en France, il fait froid, froid, froid !

Et ici nous ne dérogeons pas à cette réalité ..

Il a fait moins 5,9 °C la nuit dernière (je tiens à la virgule 😛 ) (cela semble moins froid que moins 6!) et nous avons eu 2°C aujourd’hui. Brrrrr !

Depuis une semaine, toutes les nuits, la température est restée négative. Cela fait de très nombreuses années que cela n’était pas arrivé si tard dans l’hiver, et je crains beaucoup de dégâts sur les plantes et les petites feuilles déjà bien développées..

Bon ce n’est qu’un jardin, il y a tellement d’autres soucis ailleurs, mais je voulais partager avec vous quelques clichés rigolos pris cet après midi :

Un rayon de soleil suffit à déclencher le jet d’eau dans la vieille bassine aux nymphéas, et les mésanges ont de suite trouvé un endroit sympa pour boire et se baigner !

Le reste de l’eau est complètement gelé :

La mare n’est pas en reste, autour du jet d’eau et de la petite fontaine l’eau est bien dégelée (ils fonctionnent en permanence). Je me demande comment se portent nos poissons ? parfois on en voit un qui sort de dessous les feuilles des nymphéas ..

Une petite sculpture de glace s’est formée :

Non, ce n’est pas un morceau issu de la mare, le chéri l’a trouvé dans un tonneau ! 15 cm de haut ..

Pauvres tulipes, fleuriront elles ?

Les feuilles vertes sont brunies ..

Les artichauts font grise mine !

Dans la serre, je fais brûler en permanence une grosse bougie, cela permettrait à la température de ne pas chuter trop bas, illusion ou certitude ??

Un petit tour à la côte dimanche, les vaches et les veaux des prés salés : (il y a pire endroit pour brouter 🙂 ) (clin d’oeil à la foire à bestiaux de Paris) (ceux ci sont bien plus heureux)

Je me suis fait une copine : (les vaches sont très curieuses)

D’autres clichés des vaches du coin sur ce billet pendant la foire l’an dernier.

Une vue sur l’ile de Groix : (qui voit Groix voit sa joie, parait il ..)

Spécial pour ma cop Estelle : (elle a malheureusement un lilas malade, elle nous demande si c’est un champignon, voyez son billet ici sur son joli blog)

Branches du cerisier rempli de lichen.

J’ai besoin de vos connaissances, est ce un gros-bec casse-noyaux ? (la photo est très agrandie et particulièrement moche) Cet oiseau mangeait les graines tombées du perchoir sur la pelouse. Merci!

Et un petit feu pour nous réchauffer : (c’est bien une première ici, allumer un feu l’après midi, c’est qu’il fait réellement froid !!)

Voili! prenez soin de vous, car la nuit prochaine va être encore plus froide ..

La neige est annoncée ici pour demain matin! grande première en mars si l’évènement arrive .. je ferai des photos 😛  😛  😛 

Bonne soirée

 

Sans paroles (ou presque), part 12

« Astronomia » et les asters qui viennent du jardin de Camille la généreuse :

C’est la fête des asters en ce moment :

« Burgundy Ice » :

L’élégance du gaura « Jane » :

Les rosiers ne sont pas en reste :

« Martin des Senteurs » :

« Pinky Winky » :

Sedum « Carl » :

Les trompettes de la bignone « Yellow Trumpet » :

Les pois de senteur ont une jolie floraison de septembre :

Les pommiers d’ornement rougissent :

Le liquidambar prend doucement sa livrée d’automne :

Qui n’a jamais senti les douces effluves très parfumées de fleurettes délicates de l’éléagnus ne sait pas ce qu’il perd :

La mare a enfin sa petite cascade (mi-naturelle 😛 ) :

Vous pouvez cliquer et voir en grand sur cette mosaïque un moro-sphynx en plein butinage !

(pas facile à photographier !)


Bonne journée à tous en ce mois de septembre très perturbé 🙂 

 

et voici la réponse à la petite devinette du dernier billet :

il s’agit d’excréments de renard, caractérisés par le petit appendice en bout de crotte, bravo à Magali, qui avait (presque) trouvé!

 

Connaissez-vous Ben&Jerry ?

Non, non, pas la marque super connue de crèmes glacées, mais les Ben&Jerry qui se cachent sous les feuillages des nymphéas :

Oui, vous en voyez bien un des trois qui fait la brasse tranquillou :

Oui il s’agit de petits poissons rouges qui ont rejoint la mare il y a bientôt 2 mois, le 6 juin.

Nous ne les avons revus que 2 semaines plus tard, la nourriture offerte restait à surnager entre deux eaux.

Au départ, ils étaient 5, un petit jaune, deux gros oranges et deux colorés.
Hélas, très vite il n’en est resté que 3, nous avons retrouvé deux cadavres sur les feuilles flottantes.

Voici Jerry, le bien coloré, difficile à saisir, il est le plus timide des trois :

Il se fait peur tout seul en gobant la nourriture ! Il saute et file dans une gerbe d’eau :

Voici le petit jaune, &, lire et entendre N :

Sa couleur tire parfois sur l’orange (ici avec une araignée d’eau qui adore les bâtonnets) :

Glouton, comme vous le voyez :

Enfin je vous présente Ben, le charmeur, qui adore passer et passer sous la nourriture en faisant semblant de ne rien voir :

Ici, dans un bel ensemble, à se disputer les derniers petits bouts de nourriture :

Heureusement tous les trois sont bien vigoureux et jouent à se poursuivre dans le bassin.

Je soupçonne le petit jaune d’être une femelle victime des assauts sexuels des deux autres .. il nous reste à attendre les bébés ! 😀 

Petit clin d’oeil à Camille :

Petite devinette du jour, qu’est ce ???

Edit du 5 août :

Réponse de la petite devinette, il s’agit du petit nez de notre jolie ioda la moitié sauvageonne :

Bravo à Nikki !

 

Bonne journée à vous !

Petite nymphe au corps de feu

ou pyrrhosoma nymphula, une charmante demoiselle qui évolue depuis un petit bout de temps autour de notre mare.

Je trouve ce petit couple sur mon champignon vraiment trognon, qu’en pensez vous?

Elle me fixe intensément 🙂 

J’attends les bébés ! 😀 

Compléments d’information ICI et LA.

Bonne journée à vous 😀 

Au jardin et au soleil !

 

Flâneries éphémères, part 15

Ces derniers jours :

c’est le temps des champignons (voir ce billet) :

1

J’ai ajouté 2 petits champignons à mon bolet (voir ce billet) sur le bord de la mare (en prime, Moïcha) :

1a

Une vue automnale depuis la mare à l’entrée du sous bois :

1-img_3924

« Félicia », à droite « Vanille Fraise en habits ocres, et à son pied, un petit fusain tout rouge (il a déjà perdu ses feuilles sur cette photo) :

2

Une fleur d’un chrysanthème « Empereur » de Camille s’affale sur le fusain :

3

Vue de l’autre côté du massif, avec « Cornélia » :

3a

Une anomalie dans cet automne, le rhododendron fleurit avec grâce :

4-5-nov

Une autre bizarrerie, l’azalée « Arabesk » fleurit pour la première fois cette année :

5

La superbe fleur de « Empereur » sur fond de son feuillage rouge :

6

Les fleurs roses de l’aster « Pretty Lady Julia », à gauche le feuillage du magnolia stelatta :

7

« Jolie Demoiselle » :

8

Les cynorhodons rouges de « Social butterfly » devant la sauge :

8a

Le cotinus « Grace » devant les magnifiques chênes du jardin de nos voisins :

9

La haie du chemin qui va vers l’entrée du jardin :

10

Viorne boules de neige :

10a

Les fleurs dressées de la véronique devant les feuilles marcescentes du petit hêtre :

11

Le liquidambar est devenu tout rouge brusquement cette année, au contraire des automnes précédents, où il revêtait de belles couleurs oranges :

13 14

Un des asters de Camille :

15

Pyrancantha :

16

Les couleurs dorées de notre petit bois :

17

Le voici juste dans un rayon de soleil :

18

La grande et belle fleur du dahlia « Crème de café », petit bout de tubercule donné par ma maman et qui fleurit enfin :

19 20

Vue depuis la terrasse :

21

Les dernières châtaignes du jardin :

21a

enfin, la mer vue depuis le bout du jardin, le loch est tout sec :

22

 

Bonne fin de journée à vous tous !

 

Que se passe t-il du côté de la mare et du marais ? (part 1)

Depuis (presque) le début de l’année.

27 février :

1

13 mars : un locataire apparait après avoir hiverné (une question, les crapauds hivernent?)

2

Ce jour là, je partage le gunnera perpensa unique en une douzaine de « bébés ». C’est un rustique, un costaud ! (voir ce billet)

3

4

10 avril : le chéri enfile sa combi de « pêcheur » (achetée pour l’occasion), et après vidé le tiers de la mare, il commence à nettoyer le fond. Pas complètement, afin préserver la biodiversité !

J’en profite pour rempoter toutes les plantes dont les racines sortent des contenants plastiques (en les multipliant).

5

2 mai : dans le marais, les hostas sont beaux, les limaces ne les ont pas encore attaqués (hosta « Katherine » et « Halcion »). Derrière, une astilbe et son feuillage de printemps, et les prêles « Japonicum » (je les ai entourées d’une bordure en plastique résistant sur une hauteur de 20 cm, elles avaient tendance à s’étaler !)

6

L’osmonde royale se développe bien dans le marais :

7

4 mai : petite vue élargie du marais:

8

L’heuchère « Hercules » (qui est resté fleuri de nombreuses semaines) :

8A

16 mai : l’alchémille est en fleurs, sur le bord de la mare :

9

21 mai : exsuvies :

10

27 mai : Misti se promène sur la terrasse qui épouse parfaitement le bord de notre petite mare (voir ce billet) :

11

31 mai : vue de la mare en fin d’après midi :

12

7 juin : les petites fougères ont envahi la mare, on en rejette quotidiennement de grosses poignées :

13

Les baveux ont grand appétit pour les hostas du marais (à droite, « Automn frost ») :

14

Toutes les branches du petit saule crevette « Hakuro Nishiki » sont tournées vers le soleil :

15

16

8 juillet :

17

11 juillet : la pontederia cordata « Alba » :

18

L’astilbe rose »Bressingham Beauty » et la blanche « Brautschleier » :

19

16 juillet :

20

19 juillet :

21

Les plantes sont imbriquées, je vais les déplacer et leur donner plus d’espace en automne :

22

Le nymphéa « Gonnere » :

23 24

Le cactus d’eau :

25

26

27 juillet : le joli nymphéa rose « Colorado » :

27

30 juillet : les nymphéas sont très prolifiques (2ème année), les fleurs se succèdent très vite, et les feuilles envahissent la mare !

  28

29

Le dichromena a des fleurs très aériennes :

30 31

D’autres plantes se sont bien développées dans la mare, c’est pour le prochain billet, vous devez avoir une overdose de photos !

Mais si vous voulez retrouver les épisodes précédents de la construction de la mare l’an dernier, c’est ici, encore ici et enfin là .

Bonne journée à tous, au soleil et dans le jardin

Il a plu 1 mm depuis le dernier billet, les cuves sont vides ici..

Flâneries éphémères, part 12

Clichés du jardin ces quinze dernières journées :

La bassine au nymphéa devant la terrasse :

1 2

Fifi :

3

Dans le nouveau massif près de la terrasse, j’ai planté des hydrangeas, et quelques vivaces, une courge s’est invitée, je n’ai pas osé l’enlever, c’est une costaude, j’attends de voir la variété :

4

4A

Mimi se promène :

5 6

« Ayesha » :

7

« Arabella » :

8 9

« Vanille Fraise » :

10

« Amber Queen » :

11

Dans le marais, les 2 astilbes :

12

« Isabelle et la magicien d’Oz » devant « Angela » :

13

Achilée « Cerise » (SOL 2015, David) et lavande « Wendy Carlile » :

14 15

Les jolies clochettes de « Roguichi » :

16

Et une vue sur la mer, il fait déjà 27°C à 11 heures du matin, c’est la canicule bretonne !

17

Bon après midi, protégez vous du soleil !

Gunnera perpensa

J’adore les gunnera, j’en ai vu de toute beauté dans les différents jardins que nous avons visité notamment en Irlande.
Lorsque nous avons créé notre mare l’an dernier, un des premiers achats a été un gunnera perpensa, un gunnera « nain », car impossible de planter un gunnera mannicata à côté de la mare, cette sorte de rhubarbe géante peut être gigantesque (3 à 4 mètres d’envergure).

Le voici au début de l’été :

1

Ce printemps, il était temps de le déplanter, car il était devenu monstrueux, les racines sortaient du panier en plastique explosé, j’ai oublié de faire une photo, mais voici les différents « bébés » que j’ai obtenu après la division de la bête :

2 3

Un des bébés en place à nouveau :

4

J’ai replanté tous les petits gunnera, mais je ne sais que faire de toutes les plantes, j’en ai bien trop !

5

Alors si vous voulez un bébé gunnera perpensa, laissez moi un message en commentaire, je me ferai un plaisir de vous en envoyer !

(je pense à Camille, Mimi, Nikki, Aline, et à tous ceux qui ont une mare)

6

Bonne journée à tous !

 

et spécialement pour ma Maman :

Bon anniversaire     plein de gros bisous   ♥

 

 

7

Jolie Demoiselle

 

 

 

Description du gunnera perpensa (sur le site Jardin d’eau) :

Origine : Afrique du Sud. Les feuilles vert foncé et mates ressemblent à celles de Petasites fragans. Nervures saillantes au revers de la feuille. Les inflorescences vertes forment un long épi cylindrique, mince et dressé au-dessus du feuillage. Pousse le long des torrents et des marécages d’altitude. Planter à l’abri des vents froids et protéger de feuilles mortes en hiver. -10°

Terrain : pH : Neutre / acide (6,5<pH<7,5) – Sol : humide
Exposition : Soleil, Mi-ombre,
Rusticité / Climat : Zone : 9 (-6 -1 C)
Feuillage : Caduc
Taille : 0,40-0,60 x 0,40 m
Densité : 2 plant(s) par m2
Floraison : Oui

 

Côté mare, part 4

Aujourd’hui je vous présente la petite nouvelle du jardin, une terrasse en bois qui jouxte la mare.

Je l’avais imaginée, pour y poser le beau fauteuil Adirondak reçu en cadeau il y a quelques années (après en avoir admiré dans les jardins des belles maisons de la côte Est des Etats Unis) afin de  s’y prélasser quelques instants après une bonne journée de jardinage.

Et bien, mon chéri a réalisé mon rêve ! Il a passé une partie de ses vacances à la construire (en fait le plus long est l’achat des matériaux, préparer le terrain, réfléchir à la pose, etc).

Vous pouvez revivre en suivant ces liens, ICI, ICI et encore LA, l’aménagement de notre mare depuis ses origines.

La terrasse est positionnée sur le bord le plus long de la mare, en surplomb. Mon chéri a confectionné un cadre en lambourdes traitées, de 2 m sur 2, avec un espacement de 30 cm environ entre les branches.

1

Il a creusé la terre sur 15 cm environ à l’emplacement désiré puis a placé des briques qui vont servir de support aux lambourdes.

2

Pour éviter la pousse intempestive d’herbes sous la terrasse, une double couche de feutre géotextile est déposée sur les briques.

Des carreaux découpés dans une dalle anti-dérapante en caoutchouc sont placés sur chaque brique, pour éviter une éventuelle remontée d’eau.

3

Un montage à blanc est essayé, pour positionner les lames afin qu’elles dépassent de quelques cm la bâche de la mare. Ensuite, il fixe chaque lame sur les lambourdes :

4

En images :

5

Lorsque le plateau est complètement recouvert, mon chéri s’attaque aux côtés de la petite terrasse (le côté lisse d’une lame) :

6

Annie, je vais enfin pouvoir m’occuper de tes pierres si gentiment offertes !

7 8

Voilà la partie qui sera découpée, la terrasse sera alors plus élégante :

9

10

Adoptée par Mimi !

11

Il ne reste donc plus qu’à découper avec une scie sauteuse le bord qui surmonte la mare, en suivant la berge en S, et en laissant un léger surplomb de quelques cm.

Et pour moi cogiter afin d’intégrer avec des plantes le tour de la terrasse, afin de bien l’intégrer à la mare !

Voilà! de gros bisous et un grand merci à mon chéri !! ♥ ♥ ♥

Bonne journée !

PS les lames en composite de la terrasse et tout le matériel viennent de chez LM (pas de pub, juste une précision).

 

Flâneries éphémères, part 3

Aujourd’hui le vent souffle en tempête, mais ces derniers jours ont été particulièrement agréables au jardin, si ce n’est la température, aux alentours de 10°C .. Un gros pull, de bonnes bottes (c’est très gadoue), et nous avons bien travaillé au jardin, surtout mon chéri (je vous montrerai bientôt ce qu’il a construit).

Le soleil a été assez généreux pour me permettre de prendre quelques photos :

1 2

Quelques blancs :

3

J’ai planté nombre de rosiers en automne, commandés à la pépinière Mela Rosa et à celle de Daniel Schmitz, et tous ont parfaitement repris :

4

La jolie fleur du loropetalum, planté en automne :

5

Le camélia est rempli de boutons :

6 7

Des roses :

8

Une heuchère dans le marais produit déjà des fleurs :

9

Les arum sont en fleurs devant l’exochorda « The Bride » :

10

Les petits plants d’hellébores de Camille ont bien grandi et sont en fleurs :

11

L’eucalyptus (à deux feuilles) devant les bouleaux du jardin voisin :

12

Du côté de la petite mare :

13

Comme il n’a pas gelé ici, toutes les plantes gélives sont encore bien présentes (les grosses feuilles sont celles du gunnéra) :

14

Et voilà un indice pour ce qu’a fabriqué mon chéri pendant ses vacances :

16

Bonne journée à vous tous !

 

Brèves de jardin, part 14

Nous voici de retour de vacances, et j’ai retrouvé avec plaisir le jardin, bien fleuri, ainsi que le potager, rempli de bons légumes, des petites mains (et je les remercie fort) ayant bien veillé à arroser tous ces plants.

1

2

 

4

5

6

7

8

9

10

 

 

 

11

  12

13

14

16

18

19

20

Bonne fin de journée !

 

Côté mare, part 3

Après le premier épisode et le second, voici la suite de la saga, la mare en été.

Les premières plantations dans la mare (en panier) ont bien prospéré :

1

La pontederia cordata « Alba » :

2 2A

et sa jolie fleur :

 

3 3A

L’hippuris vulgarus :

2B

 

le Sagitaria latifolia (patate d’eau, quel vilain nom pour une plante aux feuilles si graphiques) : 4

et sa mignonne petite fleur :

 

5

 

Le nymphaea « Colorado » au milieu des feuilles :

(on aperçoit le petit massif créé d’un côté de la mare)

6 7

Le Glyceria maxima varietaga (glycerie aquatique), à son côté le Dichroma colorata :8

La petite fleur gracieuse du dichromena :

 

A

Le Cyperus alternifolius (souchet) avec le Typha latifolia varietaga (massette) :9 11A

Pour créer le marais, la bâche a été positionnée à environ 30 cm de profondeur et recouverte de terre du jardin, ainsi l’eau qui déborde de la mare l’arrose :

12 13

 

Le bouton de la prêle :

 

14

 

Dans le petit bassin, dans lequel on a mis environ 30 cm de terre argileuse, recouvert de pouzzolane, on aperçoit le gunnera perpensa qui grandit vite (je vais devoir le mettre dans un panier plus grand rapidement) :15